jeudi 16 juin 2016

Le Camp, Christophe Nicolas

Résumé :

Un homme sort de terre, décharné, nu, un collier de métal autour du cou. Rassemblant ses dernières forces, il escalade un grillage et fuit, enfin libre. Le lendemain, il est retrouvé mort.
Six ans plus tard. Flora emménage dans la maison familiale au lieu-dit La Draille. Cyril est venu l'aider, et Marie, sa compagne, doit les rejoindre le lendemain. Mais à son arrivée, Cyril et Flora ont disparu. Le village est désert. Vidé de tous ses habitants au cours de la nuit.
L'armée, une horreur indicible et la lâcheté des hommes séparent désormais Cyril et Marie.


Avis :

Le roman commence avec un homme qui s’échappe d’un camp. Dénutri et nu, il ne porte qu’un collier métallique autour du cou. Six ans plus tard, alors que Flora déménage aidée d’un ami, ils disparaissent une nuit, tout comme l’ensemble des habitants du village de La Draille. Alors que tout le monde les recherche, les disparus semblent enfermés dans un container. Mais dans quel but ?


Le Camp commence comme un thriller puis verse doucement dans la science-fiction. Bien entendu, les questions se bousculent dans la tête du lecteur. Pourquoi les habitant ont-ils disparu, où sont-ils, qui était l’évadé, quels secrets cache la base militaire à côté de La Draille ? L’écriture nerveuse pousse le lecteur à tourner les pages pour découvrir le pourquoi du comment et ça fonctionne très bien. En revanche, l’explication est somme toute facile ou abracadabrantesque selon la sensibilité du lecteur. À titre personnel, je n’ai pas vraiment adhéré au parti pris de l’auteur, il y a pour moi trop d’incohérences, un silence autour des évènements qui me semble peu crédible dans notre monde de l’information. Cela dit, on passe un bon moment, même si le final est un peu décevant.


3 commentaires:

  1. J'ai bien apprécié ma lecture, mais elle demande en effet une grosse grosse suspension d'incrédulité

    RépondreSupprimer
  2. EN effet, bof bof tous ces trucs complètement tirés par les cheveux. En soi, pourquoi pas, mais c'est mal homogénéiser avec les reste dans le roman. J'ai vraiment été déçue de cette lecture :/

    RépondreSupprimer