Terminus, Tom Sweterlitsch


Résumé :

Depuis le début des années 80, un programme ultrasecret de la marine américaine explore de multiples futurs potentiels. Lors de ces explorations, ses agents temporels ont situé le Terminus, la destruction de toute vie sur terre, au XXVIIe siècle.
En 1997, l'agent spécial Shannon Moss du NCIS reçoit au milieu de la nuit un appel du FBI : on la demande sur une scène de crime. Un homme aurait massacré sa famille avant de s'enfuir. Seule la fille aînée, Marian, 17 ans, serait vivante, mais reste portée disparue. Pourquoi contacter Moss ? Parce que le suspect, Patrick Mursult, a comme elle contemplé le Terminus... dont la date s'est brusquement rapprochée de plusieurs siècles.


Avis :

Le prologue nous plonge en 2199, la fin du monde est là, le Terminus. Des corps crucifiés partout, un hiver éternel et une spationaute, Shannon Moss, y déambule jusqu’à presque y laisser la vie .

Retour en 1997, le présent, nous retrouvons Shannon, enquêtrice du NCIS, avec une jambe en moins suite à sa rencontre avec le Terminus, mais toujours une volonté farouche de vivre. Le lecteur découvre que la jeune femme faisait partie du programme Espace Profond, qui visait à voyager dans le temps. Au fil des expéditions, la fin du monde a été découverte, d’abord en 2666, puis en 2199, et elle se rapproche encore. Quand la famille d’un homme est décimée et que le principal suspect est justement le père de famille, Patrick Mursult, un agent qui a, lui aussi, voyagé dans le temps et qui est censé avoir disparu en même temps que son vaisseau et tout l’équipage, Shannon Moss va remonter le fil d’Ariane et faire la lumière sur ces meurtres.

Le voyage dans le temps est un thème récurrent en SF, rien de nouveau sous le soleil, sauf que Tom Sweterlitsch le rend complètement angoissant, tant par la forme qu’il prend que par l’échéance qui ne cesse de se rapprocher. Y mêler une enquête policière permet d’ancrer l’histoire dans le présent, 1997 en l’espèce, et l’auteur va habilement entrelacer les différents arcs narratifs, jonglant entre le présent et les différents futurs, sans jamais perdre en cohérence dans le récit. Le lecteur se retrouve comme Shannon à reconstituer ce puzzle géant dans lequel, au gré des différents futurs, les autres personnages ne sont plus tout à fait les mêmes. Le rythme est haletant, les hypothèses qui s’offrent au lecteur se multiplient, les apparences sont trompeuses et c’est une véritable course contre la montre qui se joue face à la fin des temps.
Le personnage principal, Shannon Moss, m’a énormément plu grâce à sa détermination, sa force face à l’adversité et son abnégation totale. Son mantra Quelqu’un d’autre abandonnerait, presque érigé en principe de vie, la pousse à aller toujours plus loin, une héroïne à la hauteur de l’ambition du roman. Les autres personnages sont multiples de par leurs doubles du futur, on s’attache ou déteste l’un ou l’autre selon son incarnation les pages précédentes, les rendant au final assez flous, permettant au lecteur de ressentir la même chose que Shannon, la seule qui incarne le présent et ne change pas.

Terminus est tout simplement une pépite, un excellent thriller qui plaira aux amateurs de SF, un roman de SF qui ravira les lecteurs friands de voyages dans le temps sans décourager les autres. Et si vous aimez les enquêtes et la science-fiction, c’est le super jackpot pour vous, foncez acheter ce livre !


Commentaires

  1. Tu as réussi à me convaincre ! Il fera sûrement parti de la liste de commandes auprès de ma libraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah cool, tu verras, c'est bien foutu et diablement addictif ^^

      Supprimer
  2. Un avis qui rejoint tout ceux que j'ai pu lire ou entendre, il faut vraiment que je lise ce roman! Nul doute concernant le fait qu'il me plaira fortement!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis assez friande des voyages temporels mais l'aspect "angoissant" me fait hésiter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi la.fin du monde m'angoisse de base donc bon. J'aurais peut-être dû parler de tension croissante remarque ;)

      Supprimer
  4. J'ai en effet eu l'impression d'avoir touché le jackpot (livresque) :)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire