Les guerriers de l'ombre T1 - Amour brûlant, Sharon Kena


Résumé :

En posant son regard sur Kraler, Angel était loin de se douter que sa vie allait basculer du tout au tout. Imposant, fort, musclé et terriblement sexy, sous ses airs menaçants, il a pris possession de son cœur sans préavis. Fine, belle à l’odeur florale épicée, elle a su briser sa carapace et le rendre dépendant. Mais comment leur relation pourrait-elle avoir la moindre chance ? Déjà si fragile, elle devient impossible lorsque le vampire perd le contrôle pour une seule raison : il veut se rapprocher d’elle selon les coutumes de sa race.


Avis :

[ Cet avis contient des spoilers, et est déconseillé au jeune public ainsi qu’aux âmes sensibles ]

Un soir, dans un moment de délire profond avec quelques membres du staff de bit-lit.com, nous avons eu la bonne idée de faire une lecture commune sur un roman de Sharon Kena. Avec Lila, nous avions déjà lu Jane Hunter, et nous pensions être vaccinées. On se disait qu’après avoir lu quelque chose d’aussi mauvais rien ne pourrait être pire. Erreur, grossière erreur. Jane Hunter est sûrement son titre le plus abouti. C’est dire… En fait, pour donner une idée de ce que nous avons subi, dites-vous que n’importe quelle dissertation de lycéen passerait pour du Balzac à côté. Si si…

Je vous résume l’histoire. Angeline va en boite, tombe sous le charme de Kral, le patron de l’établissement, qui est un … vampire ! Bah oui, originalité quand tu nous tiens ! Ce qu’elle ignore, c’est que Kral et ses amis sont des vampires rebelles et que des militaires sont à leurs trousses. Rebelles, ok, mais en quoi me demanderez-vous. Oh trois fois rien, ils refusent juste de boire du sang synthétique et se servent sur les humains, qu’ils vident complètement, avant d’abandonner négligemment leurs corps en pleine rue. Et notre brave godiche d’Angeline ça ne la rebute pas, sa seule peur c’est que son amoureux meure au combat. Gloups.
La jeune femme a une amie qui sort avec le chef des militaires. Mais elle va être attirée par un beau guerrier vampire balafré (oui, dis comme ça c’est un peu bizarre, mais c’est vraiment ça). Mais il la repousse sans lui donner d’explication.
Oups, je suis navrée, c’est pas un résumé que je viens de faire, je viens de dévoiler l’intégralité de l’intrigue. C’est mince hein ? Allez, il reste un élément secondaire que je n’ai pas dévoilé pour que les courageux (inconscients, masochistes ?) qui voudraient se lancer dans cette lecture aient au moins une surprise !

Pour l’histoire, rien de neuf sous le soleil, j’ai vu un petit goût de Minuit, et, selon mes copines de lecture, c’est calqué sur La confrérie de la dague noire. Je n’ai pas lu, donc je n’accuserai pas la dame de plagiat. De toute façon j’ai tellement de griefs à exposer à l’encontre de ce livre, que celui-là n’est pas le plus important…
Le pire, ce n’est pas le manque d’originalité de la dame, mais la façon dont elle écrit.

Syntaxe, orthographe, conjugaison, c’est mauvais, truffé de fautes. Sharon Kena a (entre autres) un souci avec ces/ses (ce n’est pas pareil, on n’emploie pas l’un ou l’autre indifféremment !), est/ait (punaise, faut revenir aux fondamentaux là). Ses phrases sont dignes d’un élève de primaire, sujet-verbe (toujours au présent)-complément.
Mais le pire dans tout ça, c’est le vocabulaire utilisé. Parfois ça prête à sourire, quand Angeline « requiert » une bière au bar, quand elle « tamise » la chambre, ou quand les regards se « verrouillent » toutes les cinq minutes… Mais aussi quand l’héroïne « s’estompe », et que les personnages « intiment » tout et n’importe quoi (je cite : « Je t’attendais, intime-t-elle »). Faut arrêter le dictionnaire des synonymes Sharon…
À certains moments on se demande si on est face à un problème de relecture ou de culture (la peau d’une « infime » douceur, Kral qui trouve le piercing de la fille « existant », les jeunes recrues qualifiées de « oisifs incompétents »)…
Dans Jane Hunter on avait pu constater ses lacunes en Histoire, là c’est en biologie que ça pèche. Selon elle, un homme a une poitrine gauche et une poitrine droite (rien que ça !), et une crise cardiaque se soigne en donnant des calmants. Gloups.

Je le disais plus haut, tout cela est finalement assez drôle comparé à l’étalage de vulgarité que nous inflige l’auteur. M’est avis que madame Kena a un gros problème avec sa vision de l’amour et du sexe, de la place des femmes et de celle des hommes.
Les femmes sont désignées comme des garces/salopes/chiennes en chaleur/traînées qui ne pensent qu’à écarter les cuisses/ouvrir la bouche. Les hommes sont très machos, violents, sûrement l’idée que se fait l’auteur de la virilité… Elle nous sort même un vampire bisexuel qui passe son temps à proposer ses « services » à ses petits camarades…
Si elle a un sérieux problème avec le romantisme, Sharon Kena en a aussi un avec l’hygiène. Elle aime bien situer les relations sexuelles de ses personnages dans les toilettes de boite ou derrière les containers à poubelles. Miam, ça donne envie… Les protagonistes, non contents de s’adonner aux plaisirs de la chair au milieu de bactéries et autres choses beurk non identifiées, ne se protègent pas. Et, quand le lendemain la fille a des remords, qu’elle en parle à son partenaire et qu’il lui répond qu’elle peut lui faire confiance, cette gourde est rassurée. Mon Dieu que c’est effrayant…
Tout du long, cette conception du sexe et des rapports hommes/femmes m’a gênée, j’ai vraiment trouvé ça malsain et pathétique, et à la fin j’étais à la limite de l’écœurement.

J’avoue que je suis perplexe face aux critiques élogieuses que j’ai pu lire sur cet ouvrage. Même avec un gros chèque à la clé, jamais je ne pondrais un avis positif sur un tel torchon. Parce que ce « truc » ne mérite pas le titre de roman, ni même de livre.
Si vous avez suivi, il me reste cinq ouvrages de Sharon Kena à lire. Oui mais non, ma santé mentale n’y survivrait pas, je vais les effacer de ce pas, ou même reformater le DD s’il le faut. Je ne veux plus jamais revivre ça…


*Bonus*

Comme je suis super sympa, quelques perles tirées de cette lecture (chaque citation est copiée mot pour mot, je ne fais aucune modification). Et ce n’est qu’un échantillon…

-        Elle l’aime, il vient de pénétrer son corps et son âme.
-        Pourrais-je avoir la prétention de baiser avec toi ?
-      Ici c’est un honneur pour les femmes quand Kraler prend possession de leur corps. Il est l’homme ultime en ce lieu.
-         Dark, je t’offre cette chienne si tu veux la tirer.
-         David et sa bande ont été investis de la mission d’éradication des impétueux de la race.
-         Faut pas me faire chier ! peste Kraler
-         Je sais encore avec qui je baise. Je ne suis pas sénile !
-         Elle était excellemment heureuse.
-         Je vais te prendre correctement cette fois.
-         Elle tamise la chambre, l’ambiance est romantique.
-         Il est l’effluve de la vie.
-         Elle s’estompe avant de se taire.
-         Chiale pas ta mère !
-         Je sais que les vampires existent. Je lis les blogs.
-     Son ouïe lui intime un danger
-     Allez les femelles ! J’ai pas que ça à foutre.


Retrouvez les autres avis ici.

Commentaires

  1. J'adore, je suis fan ! On est d'accord du début à la fin et les bonus sont juste énormes (et tellement représentatifs de ces 373 pages de souffrance). On peut reprendre le cours normal de nos vie, en espérant se remettre un jour de toutes ces émotions...

    RépondreSupprimer
  2. Ha, j'aime ta chronique ! Au moins, tu fais pas du lèche-cul.

    Sinon, pouvait-on s'attendre à mieux à quelqu'un qui publie ses propres romans dans une maison d'édition qui porte son propre nom ?

    Mais perso, je te conseillerai d'aller balancer ta critique sur d'autre plate-forme, histoire d'éviter que des personnes achètent de tel horreur.

    Bizarrement, j'aurai presque envi de lire un de ces livres pour voir si, effectivement, une telle catastrophe est possible.... Mais j'ai ps forcément envi d'investir dans un torchon.

    RépondreSupprimer
  3. Merveilleux avis et les bonus de la fin sont juste excellent. Alors ce livre est une comédie c'est ça? Mouahahah

    RépondreSupprimer
  4. Ouaip, au départ tu trouves ça drôle, mais sur la longueur tu finis par avoir envie de pleurer...

    RépondreSupprimer
  5. Oh mon dieu Chani mais comment as tu pu survivre à une telle lecture ! Les citations de la fin sont anthologiques !!

    RépondreSupprimer
  6. Ton avis es tout bonnement divin ! Je te tire mon chapeau, j'ai abandonné en cours de route... ce torchon est une torture pour "mon corps et mon âme" mouahahahah. Merci Chani ;)

    RépondreSupprimer
  7. Excellent ! Surtout les citations à la fin ! Ma préférée étant : "Chiale pas ta mère" ! Magnifique mdr !

    RépondreSupprimer
  8. Tu m'as bien fait rire, mais effectivement j'aurais sans doute pleuré si j'avais dû subir ce bouquin...
    Franchement, je suis sidérée. Comment peut-on écrire si mal sans le faire exprès ???

    RépondreSupprimer
  9. J'espère qu'elle le fait pas exprès, sinon c'est méchant de sa part !!
    Ou alors c'est une expérience scientifique sur les capacités de résistance du cerveau humain...

    RépondreSupprimer
  10. Ho la la. j'ai presque envie de "lire" ce livre juste pour voir ça en vrai. (mais il est vrai, que je connais ce genre de texte, on en trouve plein sur les plateformes de publication d'auteur amateur et que je sais donc que c'est tout à fait possible)
    Pauvre de vous. Mais quelle idée de faire une lecture commune de Sharon Kena?

    J'adore toujours autant tes chroniques! XD

    Par contre je voudrais juste répondre au commentaire de Xian Moriarty :
    Xian Moriarty a écrit :
    "pouvait-on s'attendre à mieux à quelqu'un qui publie ses propres romans dans une maison d'édition qui porte son propre nom ? "
    Je publie mes propres romans sous mon propre nom. (bref j'autoédite comme Sharon Kena...) et je n'ai pas du tout la même conception qu'elle du soin et de la correction que doivent avoir un livre que l'on vend.
    Donc l'argument autoédition = mauvais, ben faut pas généralisé. Il y a autant de cas que d'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Pour ma part je ne suis pas allée au-delà du résumé. Tu ne fais que confirmer ce dont je me doutais déjà. Merci :)

    RépondreSupprimer
  12. Ouhla, si tu le veux, je te passe l'epub ! Mais fais gaffe, faut se préparer psychologiquement avant !
    Moi aussi je me demande ce qui nous a pris. Parfois, prise dans l'ambiance et la bonne humeur générale on a des idées qu'on pense sympas. On déchante un peu le lendemain hein ^^

    Quand au sujet de l'auto-édition, effectivement Sharon et toi n'avez pas la même manière de travailler (enfin elle, elle n'en a pas j'ai l'impression), et les résultats sont diamétralement opposés ;)

    RépondreSupprimer
  13. Je pense que Xian Moriarty faisait surtout référence au fait que Sharon Kena s'auto-édite, certes, mais qu'elle a créé sa propre maison d’édition appelée "Les éditions Sharon Kena", ce qui est quand même assez... euh... mégalo...

    @ Chani : si ça se trouve c'est ça, elle fait des tests sur nous ! O_o

    RépondreSupprimer
  14. @Lila : Peut-être que c'est une expérience gouvernementale et que Sharon fait partie de la CIA !

    Enfin moi je vous remercie de vos gentilles remarques, mais ma chronique doit pas être si bien que ça, l'auteur n'est pas venue me laisser de com', et elle ne l'a pas reprise sur sa page Facebook... Suis déçue, je vais m'estomper pour la peine...

    RépondreSupprimer
  15. je veux bien l'epub. (ça me consolera et comparativement, mon propre texte me semblera moins horrible. XD )

    Sinon, pourtant au final, elle, elle vend et moi pas...

    RépondreSupprimer
  16. @Chani
    Car il y a beaucoup d'auteur qui te laisse des com'?
    sinon, je doute qu'elle reprenne ta chronique sur sa page fb XD (mais je peux l'y coller si tu veux... hé hé hé... mais elle va l'effacer très vite je pense.)

    RépondreSupprimer
  17. @ Reveanne : Je t'envoie ça de suite. Bonne chance, sois forte.
    Sinon y'a que toi qui me laisse des com' ^^ Mais elle avait l'air proche de son lectorat, alors j'ai eu un espoir lol

    RépondreSupprimer
  18. Merci infiniment De m éviter un achat catastrophique et surtout milles merci pour l énorme fou rire! Ta chronique est une perle par contre le livre à l air merdique ^^

    RépondreSupprimer
  19. Tu me fais peur ! Je suis publiée chez elle et j'avoue que je n'ai pas lu de livres venant de sa part car ça ne me disait rien.
    Bon, j'ai plus qu'à prier pour qu'on remarque quand même mon livre ^^.

    RépondreSupprimer
  20. Je sais que tu es chez elle... Malheureusement j'ai peur que ses bouses ne ternissent les auteurs qu'elle publie -_-

    RépondreSupprimer
  21. J'adore ta chronique, Chani ! C'est tout à fait ce que j'ai ressenti lors de ma lecture !

    Et le "je sais que les vampires existent. Je lis les blogs." est juste excellent !!

    J'aime ta critique et je pense que c'est bien de dire honnêtement son ressenti !! Alors une chose à dire : Merci !!
    Merci de prévenir les pauvres lecteurs qui se basent sur des avis faussés et malhonnêtes, et qui se retrouvent avec une bouse !

    RépondreSupprimer
  22. Grâce à toi, j'ai trouvé une nouvelle arme de torture, c'est magnifique!

    Mais comment elle arrive à se faire éditer ? A part de l'auto-édition ou des menaces de mort auprès des éditeurs, je vois pas ?

    Sinon, faudra m'expliquer "elle tamise la chambre", ça ne veut rien dire!

    RépondreSupprimer
  23. @ Chani : je guette sa page, nos chroniques n'y sont toujours pas ! Elles nous avaient déjà oublié pour Jane Hunter, on dirait que l'histoire se répète. Ca me fait beaucoup de peine, on est certainement les seules personnes à avoir lu son roman jusqu'au bout...

    RépondreSupprimer
  24. Merci Scende ^^

    @Lili : tu vois, le fouet comme instrument de torture, c'est dépassé, un bon vieux SK et le gars avoue tout ce que tu veux pour que ses tourments prennent fin !

    @Lila : Je guette aussi, mais je doute...

    RépondreSupprimer
  25. En tout cas Chani, je te le promet, si un jour l'idée m'effleure de proposer une nouvelle lecture commune de SK, même pour rire, même soule, je me petit-suicide avec un cure-dent.

    RépondreSupprimer
  26. Mdr ma Lila ^^
    La prochaine fois on se fait un livre normal ;)

    RépondreSupprimer
  27. J'adore! tout en subtilité... nan ^^
    Superbe chronique ma Chani !
    Ravie d'avoir enduré ça avec vous les filles (Euh... enfin... merci à ma Lila de m'avoir poussée/forcée/tapée sur la tête à/pour continuer!)

    RépondreSupprimer
  28. Très bonne critique ! Drôle et affligeante à la fois ! Tu as vraiment eu du courage de lire ça !

    RépondreSupprimer
  29. Je viens de lire ta chronique et une autre, très alléchante dans le sens qui pousse à la curiosité. J'aimerai beaucoup vérifier par moi-même tout ce que tu as expliqué, exprimé. Crois-tu qu'il serait possible que tu me prêtes ton exemplaire histoire que je constate de mes yeux ?

    Je suis relectrice rewriter, je prends un gros risque si tu acceptes, mais les défis ne me font pas peur. XD

    Je suis Tiboux du blog Book Me, Tiboux.
    Mon mail si besoin : tiboux.livraddict@gmail.com

    Si tu ne peux pas me le prêter, c'est pas grave, je trouverai une solution ;) Bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  30. Fais attention, ça pique les yeux ;)
    Je t'ai fais un mail, si tu ne reçois rien dis-le moi, ma messagerie merdouille :s
    Bonne soirée à toi !

    RépondreSupprimer
  31. Vous êtes tous de c..s, vous êtes méchants et vous n avez que ça à faire critiquer !! Je suis la seule à prendre la défense de l auteur ! Je trouve que c est une éditrice formidable et qui est très proche de ses auteurs, je ne suis pas encore éditer la bas mais j aimerai l être !! Je vous signale qu elle est toute seule dans son travail, elle donné de son temps à ses auteurs pour qu ils soient éditer et connus dans ce monde de l écriture !! Les grands éditeurs ne laisse jamais la chance aux nouveaux auteurs et elle si !! Moi j aime beaucoup le travail qu elle à accomplie pour ses romans et aussi avec ses auteurs !! J aimerais vraiment que sa maison d édition se fasse connaître car elle le mérite !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu, si tu comptes te faire publier essaie de trouver un bon dico ça pourrait aussi te servir...

      Supprimer
  32. Justement chère Anonyme, vous dites qu'elle est seule dans son travail. Eh bien il serait souhaitable qu'elle s'entoure d'une véritable équipe afin de pouvoir faire un travail éditoriale digne de ce nom.

    J'aime aussi les jeunes auteurs, et je les défends quand leur livre m'a séduite. Des maisons d'éditions sérieuses, qui donnent leur chance aux jeunes auteurs, il y en a, comme les édition du Riez, le petit Caveau, le chat noir, etc... Si votre rêve est d'édité chez Sharon Kena, grand bien vous fasse, je ne juge pas la personne, mais ses livres, que j'ai eu le mérite de lire du début à la fin.

    Vous avez votre avis, j'ai le mien, mais sachez qu'insulter les gens n'est pas la meilleur façon de défendre son point de vue...

    RépondreSupprimer
  33. @Reveanne : j'ai rien de spécial contre le principe même d'édition son livre dans sa propose maison. Mais c'est pour moi sujet à précaution. Dans le cas ici, je dirai que lors de mon premier saut sur le site, j'avais été surprise par le nombre de livre de l'auteur...D'où ma méfiance.

    Ensuite, je pense que les jeunes auteurs qui vont tenter de publier dans cette maison mérite qu'on s’intéresse à eux tout de même. Ce n'est pas parce qu'une maison publie au mauvais livre d'un mauvais auteur que les autres seront mauvais.

    @Anonyme : Je suis d'accord avec Chani. Si la demoiselle est seule, il faut qu'elle trouve des gens pour s'entourer ! Je ne pense pas qu'elle pourra assurer seule l'ensemble des étapes de l'édition.
    Ensuite, je pense ici que nous ne jugeons pas la volonté de Kena de faire son possible pour faire sortir de jeunes auteurs de l'ombre. Au contraire, c'est une bonne chose de sa part.
    Mais il a y visiblement un soucis...

    RépondreSupprimer
  34. Je dois avouer que je songeais à l'acheter et je suis bien contente d'être tombée sur cet avis (et d'autres) avant, cela m'évitera de gaspiller mon argent pour rien, même si je le chercherais peut-être d'occasion un jour juste pour voir à quel point il est catastrophique.
    Merci pour cette chronique :)

    RépondreSupprimer
  35. Mon dieu, ça fait peur! C'est pas mon style de lecture donc je ne peux pas dire que je ne vais pas l'acheter suite à ta chro, je ne l'aurais pas acheté de toute façon. Je regrette presque de ne pas avoir fait cette LC avec vous...euh finalement non, je ne regrette pas! mdr

    RépondreSupprimer
  36. Je voudrais te saluer bien bas Chani pour ton courage ! Moi je suis faible et je n'ai pas pu aller au bout de ce truc mais je suis une âme sensible et sujette aux cauchemars... au fait je ne t'ai pas dit mais comme j'avais eu une promo j'ai eu droit à 4 livres et s'ils ne font pas partie de ceux que tu as, je me ferais un plaisir de combler ton côté sado-maso en te les fournissant GRATUITEMENT ! Au fait, ta critique est excellente et a su transcrire le ressenti que j'ai eu en quelques chapitres seulement...
    Et comment se passent tes nuits maintenant ? Tu sais, le avant/après SK ? LOL

    RépondreSupprimer
  37. Je fais des cauchemars, et je m'estompe régulièrement maintenant ;)

    RépondreSupprimer
  38. ah oui heureusement que l'estompe existe sinon il faudrait l'inventer !
    doux rêves à toi....

    RépondreSupprimer
  39. Bonne nuit à toi aussi ;) Allez, je tamise ma chambre, et au lit !

    RépondreSupprimer
  40. Merci pour cet avis éclairé qui rejoint totalement mon ressenti à la lecture du seul bouquin que j'ai eu l'erreur de me procurer(et que je n'ai d'ailleurs pas pu finir, il en faut!)
    On demande à qui le remboursement quand on a lu une telle daube??mdr

    Mais merci encore, je me suis permise de relayer cette belle critique sur mes blogs, mon facebook etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de remboursement possible, il faut apprendre à vivre avec, et se reconstruire lol

      Supprimer

Publier un commentaire