Sang d'Ocre chapitre I : Traquée, Lydie Blaizot


Résumé :

Ashleigh Lordhale, jeune sorcière d’origine anglaise, est la dernière membre de la caste des Sang d’Ocre, décimée par les Rosaire d’Argent, leurs rivaux. Afin d’échapper à ses poursuivants, elle est venue se réfugier en Nouvelle-Zélande, où elle espère mener une vie paisible. Mais c’est sans compter sur Harold Leydenfield, chef des Rosaire, qui veut absolument la sacrifier afin de récupérer le potentiel magique qu’elle recèle.
Cette belligérance va perturber le paisible quotidien des vampires de l’île qui vont opter pour la solution la plus simple : forcer Ashleigh à partir. Ils espèrent ainsi éviter les foudres de Leydenfield. Lorsque l’amour et la conspiration s’en mêlent, rien ne se passe comme prévu…



Avis :

Lydie Blaizot et Les éditions du petit caveau sont à l’origine de cette initiative plutôt originale, la publication d’une novella sous format numérique, à raison d’un chapitre par mois. L’idée de feuilleton est plutôt sympa, et le principe a déjà fait ses preuves dans la presse. Par contre seul le format epub est proposé (du moins au moment de mon achat), pas de pdf pour contenter les non possesseurs de liseuse qui auraient voulu lire sur leur PC.
Mais revenons à Traquée

Pas évident de se faire une opinion en ne lisant qu’un chapitre, Lydie Blaizot y pose surtout les bases de son histoire, le décor, et les personnages principaux.
L’histoire a pour cadre la Nouvelle-Zélande, avec le mystère et les croyances inhérents à l’évocation des maoris. Ashley, jeune sorcière, dernière représentante de son clan, est pourchassée par les sbires de Harold Leydenfield, chef du clan adverse qui en veut à ses pouvoirs.
Dans ce chapitre on entre directement dans le vif du sujet. La jeune femme qui semblait avoir posé ses valises, se voit obligée de fuir, rattrapée par la menace du vieux sorcier. Le lecteur croisera aussi un vampire, un guerrier maori, et le Percepteur, étrange personnage qui a le plus attisé ma curiosité.
La plume de l’auteur est très agréable, agrémentée de cette touche d’humour toujours présente dans ses œuvres.

Ce premier chapitre est très prometteur. Pour preuve, mon premier ressenti a été la frustration quand est venue la dernière ligne, et j’attends le deuxième chapitre avec impatience.

Amateurs de fantastique, vous pouvez vous procurer ce premier chapitre ici, et vu le prix, ce serait dommage de se priver !


D’ailleurs, à ce propos, je tiens à souligner les efforts faits par ce petit éditeur sur le numérique, qui, contrairement aux grosses maisons d’édition, propose des tarifs vraiment attractifs sur ce format.

Commentaires

  1. :S j'ai pas de liseuse ! Ca me fait grave c**** car j'aime beaucoup cette auteure !

    Et ta critique me dégoute encore plus de pas y avoir accès :'(

    RépondreSupprimer
  2. J'ai trouvé ça dommage car une partie des lecteurs intéressés ne peuvent y avoir accès. À moins qu'il n'y ait un site ou un logiciel qui permettent la conversion ou la lecture en ligne, mais ça je sais pas...

    RépondreSupprimer
  3. On peut lire le format epub sur ordi, notamment avec adobe digital éditions.
    Bon, je n'ai jamais dit que c'était l'idéal, mais ça marche...

    RépondreSupprimer
  4. Sur PC, on peut lire et convertir les fichiers EPUB avec le logiciel Calibre, qui est gratuit. Lorsqu'on l'a installé, on a un lecteur EPUB qui fonctionne seul, et on peut ne pas utiliser Calibre.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire