mercredi 30 janvier 2013

22 Britannia Road, Amanda Hodgkinson


Résumé :

Séparé par la guerre, un couple se retrouve après sept années d'absence. Loin de la Pologne, dans cette petite maison anglaise du 22 Britannia Road, parviendront-ils à reconstruire leur foyer ? À s'aimer de nouveau alors que chacun porte en lui un très lourd secret ?


Avis :

Nous découvrons Sylvana et Aurek sur le bateau qui les emmène vers l’Angleterre retrouver Janusz, leur mari et père, après une séparation de sept ans. Originaires de Varsovie, lui est parti combattre l’ennemi dès 1939, et elle a dû se cacher dans les bois et endurer mille souffrances pour se protéger, ainsi que son fils. Sept années pendant lesquelles la guerre les a changés, profondément marqués, où leurs vies ont suivi deux routes totalement différentes. Lui a eu de la chance dans son malheur, les hasards de la vie l’épargnant en comparaison de ce qu’a vécu sa femme, qui s’est de fait endurcie. Leurs retrouvailles, ils les attendent, mais les redoutent aussi, et effectivement, ils vont devoir de nouveau faire connaissance, et Janusz devra de plus apprivoiser son fils qu’il n’a finalement jamais connu.

Attention, énorme coup de cœur pour ce roman. L’histoire de ce couple qui se redécouvre et se rend compte que la guerre, en plus de les séparer, les a irrémédiablement changés m’a touchée comme rarement un livre l’a fait. Il s’agit d’une histoire d’amour, des premiers émois au temps de l’insouciance, aux horreurs vécues tandis que l’Europe se déchire, d’un couple qui s’appuie sur le souvenir de leurs sentiments pour essayer de reconstruire leur famille.
Le récit est entrecoupé de flashbacks sur la vie de l’un et de l’autre durant ces années de guerre, permettant de mieux comprendre en quoi, et pourquoi, ils ont tant changé. Nul n’a raison, nul n’a tort, ce sont deux êtres en souffrance qui veulent y arriver, mais sont rattrapés par la réalité et s’empêtrent dans les non-dits, rendant toute communication difficile.
Amanda Hodgkinson décrit par petites touches, avec beaucoup de pudeur et d’émotion, la difficulté de se retrouver, et le poids des secrets. Si, au départ, le lecteur va sûrement davantage comprendre Sylvana, il va peu à peu découvrir Janusz et ses fêlures, et sa volonté de sauver sa famille ne peut que forcer l’admiration.

J’ai eu énormément de mal à décrocher de ce livre qui m’a réellement bouleversée. Il y a des moments vraiment très forts, si bien que ce trop plein d’émotions s’est déversé à la fin, et j’ai lu les quarante dernières pages en larmes. D’ailleurs, rien que d’y repenser, j’en ai les yeux humides. Un moment de lecture rare.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire