mercredi 23 janvier 2013

La constellation du Diadème T1 - Olium, Brian Herbert et Kevin Anderson



Résumé :

Le nouveau cycle de deux grands noms de la science-fiction. On l’appelle Fond de l’Enfer. Parce qu’il n’existe sans doute pas de planète plus inhospitalière dans toute la galaxie. Stérile, éloignée de tout, percutée par un astéroïde, balayée par d’effroyables tornades, secouée de tremblements de terre et d’éruptions volcaniques… Fond de l’Enfer est l’exil des rebelles de la guerre civile, un endroit pour les indésirables, les parias et les charlatans. Mais l’ancien général rebelle Adolphus pourrait bien changer la donne. En formant une coalition clandestine contre le gouvernement corrompu et tyrannique qui dirige l’univers, il tente de transformer Fond de l’Enfer en un lieu d’opportunités. Car ce que tous ignorent, c’est que la planète maudite cache en son sein un extraordinaire secret…


Avis :

Après sa rébellion ratée contre le Diadème, le général Adolphus est envoyé sur une planète aride et dévastée, où la vie semble impossible pour l’homme. C’est d’ailleurs le but de celle qui l’a envoyé là, Michella, le Diadème omnipotent qui a le droit de vie ou de mort sur ses sujets. Et contre toute attente, Adolphus va s’adapter et apprendre à survivre au Fond de l’Enfer.

Une planète qui n’est pas sans rappeler Arrakis (cf. Dune de Franck Herbert), un environnement hostile qui recèle bien des surprises, des personnages attachants et une prose fluide, tout est réuni pour un bon roman SF. Et j’avoue que j’ai beaucoup aimé Olium, si l’on met de côté la première partie qui est très longue et dans laquelle j’ai eu beaucoup de mal à entrer. La deuxième partie m’a beaucoup plus emballée, le rythme est soutenu, le lecteur va de révélations en rebondissements (parfois ça rebondit trop vite et j’ai eu un peu de mal à suivre : un moment d’inattention et on ne comprend plus rien !). Ce n’est pas le meilleur space-opéra qui existe, mais l’histoire est vraiment agréable, et j’espère que la suite évitera les écueils de ce premier tome prometteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire