mardi 15 janvier 2013

L'Exécutrice T4 - L'Orchidée et l'Araignée, Jennifer Estep


Résumé :

Je me présente : Gin Blanco, dite l'Araignée. Je suis en train de patienter devant la porte d'Owen Grayson, aussi anxieuse qu'une ado avant son premier rendez-vous amoureux. Pourtant, j'ai des problèmes bien plus graves. Mab Monroe a recruté une tueuse redoutable, Elektra LaFleur, pour me faire la peau. Conclusion : l'une de nous va forcément mourir. Pire encore, Elektra doit aussi liquider ma petite sœur, Bria Coolidge. Sauf que Bria ignore qui je suis, et notre vie dépend de ce secret.


Avis :

L’Araignée a déclaré la guerre à Mab Monroe et cette dernière engage une tueuse surnommée LaFleur pour éliminer celle qui abat ses hommes de main l’un après l’autre. Jonah MacAllister, lui, en veut toujours à Gin Blanco pour la déculottée qu’elle lui a mise. Avec ces deux menaces, Gin a du souci à se faire. Heureusement, Owen Grayson est à ses côtés, réussissant là où cet imbécile de Donovan Caine a lamentablement échoué. Avec son soutien, la jeune femme est prête à affronter tous les dangers.

Cette série se bonifie à chaque tome. Mab Monroe a décidé d’en finir une bonne fois pour toute avec l’Araignée et va y mettre les moyens. Voilà Gin avec une redoutable tueuse sur les bras, tueuse dont elle n’est pas la seule cible. Et il y a des personnes à qui il est hors de question qu’on touche.
L’action démarre tambour battant, et l’intrigue est rondement menée, mais cette fois-ci Jennifer Estep a insufflé de la douceur et du romantisme dans son histoire (qui se déroule à quelques jours de Noël, ceci explique peut-être cela). Le lecteur attend toujours impatiemment le moment où l’Araignée règlera son compte une bonne fois pour toutes à l’élémentale de feu. Et, même si ce n’est pas encore pour cet opus, il pourra se consoler avec l’idylle entre Gin et Owen qui prend de l’ampleur, ainsi qu’avec la relation entre la jeune femme et sa sœur Bria. Et puis… Et puis je n’en dirai pas plus car il faut aussi garder des surprises, et j’avoue que la fin de L’Orchidée et l’Araignée m’a bien plu.

Encore une fois, si vous cherchez une bonne série d’urban fantasy (dans laquelle l’héroïne garde sa culotte plus de 50 pages à la suite) foncez sur la série de Jennifer Estep, Gin Blanco ne vous décevra pas !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire