Never Sky T1, Veronica Rossi

Résumé :

Aria, 17 ans, a grandi dans une immense Capsule. Comme tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l'abri du danger. Mais un jour, accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis. Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d'Éther. Sa seule chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu'il lui inspire, Aria n'a d'autre choix que de lui proposer un marché... qui va bouleverser leur vie à jamais.


Avis :

Aria vit protégée dans une sorte de Dôme qui isole ses habitants du monde extérieur. Comme ses amis, elle vit de manière virtuelle dans les Domaines, une réalité virtuelle poussée à son paroxysme, recréant jusqu’au textures et odeurs. En dehors de la Capsule, le danger est omniprésent, entre l’Ether et les Sauvages, la peau d’un Sédentaire lâché dans cet environnement ne vaudrait pas bien cher. C’est pourtant ce qui va arriver à Aria, punie pour un crime qu’elle n’a pas commis. Dehors elle fera la connaissance de Perry, le seul en mesure de l’aider.

L’idée de base est prometteuse, le background bien orienté SF a tout pour plaire (même si à mon sens il manque de détails), mais hélas pour moi les points positifs s’arrêtent là. L’intrigue est molle, convenue, longue, les personnages pas vraiment intéressants, et j’ai trouvé le temps long, très long, trop long. Mon intérêt a été réveillé à la toute fin, mais ce ne sera pas suffisant pour que je me lance dans la suite. Trop de dystopies tuent la dystopie, et celle-ci n’est pas vraiment la meilleure…

Commentaires

  1. J'ai également trouvé que l'idée de départ était bonne mais que l'histoire est maladroite et je n'ai pas été convaincue par la fin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente il n'y a que des gens qui ont adoré autour de moi, je me sens moins seule pour le coup !

      Supprimer

Publier un commentaire