jeudi 7 février 2013

Pour un tweet avec toi, Tessa Medeiros


Résumé :

Auteure d'un presque Pulitzer, Abigail Donovan se débat contre l'angoisse de la page blanche. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Twitter, elle se laisse happer par les tweets, retweets, hashtags, etc. Guidée par l'un de ses followers, "MarkBaynard" - un professeur d'université en congé sabbatique et twitteur hilarant -, Abigail retrouve l'inspiration et le goût de vivre. Mais pourquoi rester devant son écran alors que Mark parcourt le monde ?



Avis :

Abigail Donovan, lauréate du prix Pulitzer dont le prochain roman est de fait très attendu, est confrontée au syndrome de la page blanche depuis le décès de son père. Son manuscrit reste désespérément bloqué au chapitre 5, et ses lecteurs ont déjà commencé à se détourner d’elle. Un peu agoraphobe sur les bords, Abby reste recluse chez elle, et son agent décide de lui ouvrir un compte Twitter, histoire de créer du lien avec ses lecteurs followers. Son premier contact dans la jungle virtuelle sera Mark, professeur d’université en disponibilité, qui va l’aider à apprivoiser Twitter et à en maîtriser les codes.

Ok, l’idée de base est bonne, tellement bonne qu’elle avait déjà été utilisée pour Quand souffle le vent du nord, de façon un peu moins moderne puisqu’il s’agissait d’échanges de mails et non de tweets. Tessa Medeiros reprend ici le même concept, un homme et une femme qui ne se connaissent pas et vont se découvrir en wifi, avec humour et un poil de tendresse, pour finalement se rendre compte que ce qu’ils éprouvent l’un pour l’autre ne se résume pas en 140 caractères.
C’est mignonet, ça se lit vite, mais Pour un tweet avec toi n’arrive pas à la cheville du roman épistolaire de Daniel Glattauer. Si vraiment vous êtes en quête d’un roman avec des échanges drôles, émouvants, des personnages forts et sans guimauve sirupeuse qui colle aux doigts, lâchez ce livre et foncez commander Quand souffle le vent du nord. Là, vous en aurez pour votre argent !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire