jeudi 28 février 2013

Version BETA T1, Rachel Cohn


Résumé :

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.
La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L'air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l'île sont immunisés. Mais lorsqu’elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur... amour.
Si quelqu'un s'aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l'oubli de sa passion naissante pour un jeune officier...


Avis :

Elysia est une version BETA, une adolescente parfaite (oui, les deux mots accolés ça fait bizarre hein ?!), un clone élevé en laboratoire dont le comportement a été bridé pour gommer le côté imprévisible inhérent à cette période de la vie. Achetée par une riche famille habitant sur l’île paradisiaque de Demesne, Elysia va rapidement se rendre compte que les apparences sont trompeuses, mais aussi qu’elle-même dysfonctionne !

Une élite sans moralité où l’argent règne en maître, des scientifiques qui se prennent pour Dieu, une jeunesse dorée qui trouve quand même à redire sur sa condition, et une poignée de personnes qui n’adhèrent pas au système, tel est le programme dans Version BETA. Et voilà, encore une dystopie qui m’a laissée de marbre. Suis-je blasée à force d’en lire, ou bien suis-je en train de grandir (il serait temps !) et les problématiques chères au YA ne me séduisent-elles plus ? Ou bien les éditeurs et les auteurs tiennent-ils à exploiter le filon jusqu’au bout, quitte à produire des romans qui se ressemblent tous ? Version BETA a un goût de Glitch avec un soupçon de Black Eden, qui eux-mêmes ne m’avaient pas vraiment convaincue.
Le roman de Rachel Cohn manque d’originalité et d’intensité, la plume de l’auteur est somme toute assez banale et ne sauve pas l’ensemble. Les thématiques abordées ont été maintes fois utilisées, et il manque le changement d’angle, le « truc en plus » qui fait des sujets les plus galvaudés des romans passionnants. Là, ça répond au cahier des charges de la parfaite petite dystopie qui fera de bon chiffres de vente. Et moi, les romans formatés et gnan-gnan, j’en peux plus !



3 commentaires:

  1. Par hasard, tu aurais des bonnes dystopies à me conseiller ? Il y en a tellement qui paraissent que je sais même pas par quoi commencer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'en ce moment c'est la foire à la saucisse, les éditeurs sortent tout et n'importe quoi...
      De récent j'ai Syrli en tête (je mettrai mon avis demain tiens). Chez Castelmore j'ai adoré Devil City et Le dernier jardin. Après forcément Huger Games, les chroniques de la fin du monde et La forêt des damnés (Carrie Ryan). Et puis des classiques comme Delirium et Promise mais j'ai pas aimé les tomes 2 ! Il y a aussi Divergent, mais j'ai pas encore lu le tome 2 ;)
      AH et en VO The other life est très sympa si tu aimes les zombies ;)

      Ensuite, Ne me touche pas et Pure ont eu de très bonnes critiques, moi je suis passée à côté mais tu peux tenter.

      Supprimer
  2. Merci ^^ Ca va me faire de la lecture ^^ J'ai lu la forêt des damnés j'ai bien aimé :)

    RépondreSupprimer