mercredi 6 mars 2013

Le Trône de fer - L'intégrale T3, George R.R. Martin


Résumé :

Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage.
Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer. Tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors, s'en sortiront indemnes.



Avis :

Je préfère prévenir, cet avis est écrit à chaud, après une nuit très (trop) courte, et de fait je n’ai sans doute pas le recul nécessaire pour en parler objectivement, c’est donc un avis « qui sort des tripes », pas forcément objectif, pas forcément « pro ».

La première impression, quand j’ai terminé cette troisième intégrale, fut de me dire que George R.R. Martin est un bel enfoiré et qu’il mériterait que je lui explique ma façon de voir les choses. Avec douze heures de recul, je me dis que George R.R. Martin est un écrivain dont le génie n’a d’égal que le sadisme !
Il sait manipuler le lecteur comme personne, retourner son opinion sur les personnages en un rien de temps, et le plonge corps et âme dans Westeros, le faisant frémir au rythme des intrigues et des batailles. Car ce tome fait encore la part belle aux manigances des uns et des autres, mais il règne le véritable souffle épique propre aux œuvres de fantasy classique. Un opus plus équilibré que le précédent qui ravira ceux qui avaient reproché la dominance des complots dans le précédent. Mais l’auteur sait aussi jouer sur la corde sensible de ses lecteurs et, une fois de plus, George R.R. Martin m’a arraché le cœur et fait couler mes larmes, me laissant un goût amer dans la bouche et un certain ressentiment dont j’ai du mal à me remettre.

Mais, outre l’intrigue, ce que me fascine c’est la maîtrise de l’auteur sur l’intégralité de son œuvre. Rien n’est dit ni fait au hasard, tout finit par trouver une explication dans un chapitre ou un tome suivant. Avec la multiplicité des personnages qui interviennent tout du long, je ne peux que m’incliner devant l’auteur qui réalise une prouesse en imbriquant son univers, ses personnages, intrigues et batailles à la perfection, sans jamais aucun problème de cohérence, chose dont peu d’auteurs peuvent s’enorgueillir quand ils se lancent dans un schéma narratif si complexe.

Je vais attendre un peu que mes émotions reviennent à la normale, et je vais très vite me plonger dans la quatrième intégrale car le cliffhanger de cet opus m’ouvre nombre de possibilités et j’ai hâte de vérifier si elles s’avèrent vraies. Tout en gardant en mémoire l’esprit retors de l’auteur bien sûr !

2 commentaires:

  1. Oui c'est vrai que l'intégrale 3 est riche en émotions ! J'ai adoré ces romans que j'ai tous lus jusqu'à l'intégrale 5, et j'ai hâte de lire la suite (mais elle risque de sortir dans plusieurs années).

    RépondreSupprimer
  2. Je pense rapidement passer à l'intégrale 4, enfin quand je me serais remise de tout ça ;)

    RépondreSupprimer