mercredi 27 mars 2013

Si douce sera la mort, Charlaine Harris


Résumé :

La chaleur du Mississippi est étouffante, les insectes grouillent. Catherine Linton, vingt-trois ans, s'entraîne à tirer sur des cannettes devant une cabane. Elle est interrompue par une odeur pestilentielle. Une main dépasse de la porte, celle du cadavre ensanglanté d'une femme... l'infirmière de son père. Cette fois, le shérif de Lowfield la croira quand elle lui dira que ses parents ne sont pas morts accidentellement six mois plus tôt. La petite ville paisible où Catherine a grandi risque de devenir l'endroit où elle mourra si elle n'éclaircit pas les secrets qui pèsent sur sa famille...


Avis :

Avec Si douce sera la mort, Charlaine Harris nous emmène dans une enquête policière située comme toujours dans le sud des Etats-Unis, le Mississipi en l’occurrence. Dans la chaleur étouffante de l’été, Catherine Linton trouve un cadavre qui s’avère être celui de l’ancienne infirmière qui travaillait avec son père. Bien que la police se charge de l’affaire, la jeune femme va mener l’enquête de son côté.

Comme toujours avec Charlaine Harris, on se retrouve dans un petit village perdu d’un état du sud, où tout le monde se connait, et où il ne faut pas grand-chose pour mettre le feu aux poudres. Il suffit d’une étincelle (Johnny, si tu me lis !) pour que les vieilles rancœurs resurgissent et les langues se délient. Pas de sensationnel au niveau du crime, on est loin des thrillers gores, c’est ici la violence ordinaire, les dérapages de gens normaux qui révèlent leur côté obscur (Anakin, si tu me lis !). Alors je dois reconnaître que ce n’est pas désagréable, mais en même temps je me suis quand même un peu ennuyée. Le rythme du livre est celui des protagonistes (je rappelle qu’il fait très chaud dans le livre, donc tout tourne au ralenti), et j’aurais aimé un peu plus de nervosité dans l’enquête, ou dans la narration, mais ce ne sera pas le cas du tout. Par contre la fin est tout à fait inattendue, et j’ai bien aimé le moment des révélations qui m’a sortie de la torpeur dans laquelle je m’étais moi aussi glissée. En résumé un roman policier honnête, mais un peu terne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire