mardi 23 avril 2013

Fille d'Avalon T1 - Derrière le voile, Jenna Black


Résumé :

Dana Hathaway ne le sait pas encore, mais elle a de gros problèmes. Lorsque sa mère alcoolique débarque à son récital complètement soûle, encore, Dana décide qu'elle en a eu assez, et part retrouver son mystérieux paternel à Avalon : le seul endroit sur Terre où le monde normal cohabite avec l'univers magique et captivant de Faerie.
Mais dès lors que Dana pose le pied à Avalon, tout part en vrille. Il apparaît que Dana n'est pas une adolescente ordinaire, c'est une Faeriewalker, un être rare capable d'aller d'un monde à l'autre, la seule qui peut apporter la magie dans le monde humain et la technologie dans le monde des Faes.
Assez vite, Dana se retrouve piégée dans un jeu politique très dangereux. On essaie de la tuer et tout le monde semble attendre quelque chose d'elle : ses nouveaux amis, sa nouvelle famille et même Ethan le Fae sexy avec qui elle ne pensait jamais avoir une chance... Jusqu'à ce qu'il la lui donne.
Prise entre deux mondes, Dana ne sait pas dans lequel elle pourra s'intégrer, à qui elle pourra faire confiance. Son monde redeviendra-t-il normal un jour...


Avis :

Pour ceux qui connaissent Jenna Black grâce à sa série Morgane Kingsley, oubliez vos références, cette nouvelle série est beaucoup plus « propre sur elle », plus grand public.

On découvre donc Dana, jeune fille moitié humaine moitié Fae qui va vouloir rejoindre son père en Avalon après une énième humiliation causée par sa mère alcoolique. Dès son arrivée, les choses se compliquent, les apparences sont trompeuses et la jeune fille va se retrouver au cœur d’une intrigue politique dont elle sera malgré elle un atout majeur.

Derrière le voile est agréable à lire, mais peu satisfaisant par rapport à l’originalité que l’on était en droit d’attendre de l’auteur. Le monde Fae avec ses cours de Lumières et de Ténèbres répond aux classiques du genre, et l’intrigue en elle-même est assez facile. Reste l’héroïne qui est attachante et porte le roman, lui apportant fraîcheur et humour, puis aussi (et surtout) le style de l’auteur, fluide et plaisant, qui donne envie de tourner les pages malgré tout, car Jenna Black reste une grande conteuse.

Sans être totalement décevant, ce premier tome de Fille d’Avalon m’a laissée sur ma faim en tant que grande fan de Jenna Black, mais il plaira je pense à ceux qui se retrouvent dans des histoires plus classiques.


1 commentaire:

  1. c'est surtout de la YA en fait, c'est classé comme ça en VO, je sais pas pourquoi nous; c'est passé en darklight, qui est donc bit lit adulte... c'est de la jeunesse - young adult

    c'est une mise en bouche ce tome, on entrevoit des choses, j'espère que la suite sera plus consistante aussi ^^

    RépondreSupprimer