vendredi 26 avril 2013

Le Trône de fer - L'intégrale T4, George R.R. Martin


Résumé :

Le Royaume des Sept Couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent de fer. Tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors, s'en sortiront indemnes...


Avis :

Le tome 3 laissait le lecteur pantelant, le cœur lourd, peinant à se remettre des émotions causées par les évènements venant de se dérouler et aussi un peu écœuré, il faut bien le reconnaître.

A Feast for Crows (en V.O.) ralentit considérablement le rythme et peut déboussoler le lecteur qui n’a rien lu sur le « making of » du livre 4 pour ne pas se spoiler. En effet, cet opus se concentre sur les intrigues se déroulant au sud de Westeros. Ne comptez donc pas savoir ce qu’il advient de Jon, Daenerys ou Tyrion, le lecteur devra se contenter des aventures de Jaime, Cersei et Sansa. Une fois qu’on le sait, on n’attend plus bêtement des nouvelles des premiers ! Ce découpage est le fruit d’un tome 4 trop long et découpé non pas de manière chronologique, mais géographique. Un peu perplexe au départ, je m’en suis rapidement remise, étant de plus en plus fan des Lannister. Ce tome est en effet l’occasion de creuser les personnalités de Cersei et Jaime, et personnellement je n’ai pas boudé mon plaisir puisque plus le temps avance, plus j’apprécie Cersei, pour plein de raisons que je ne développerai pas puisque ce serait spoilant (ça se dit ?!).
Bien sûr, il n’est pas uniquement question des intrigues de la Cour, AFFC permet à l’auteur d’introduire de nouveaux personnages, et c’est sur ces derniers que j’ai moins accroché, j’ai eu du mal à les assimiler et à m’y intéresser.

Même s’il recèle moins d’action que le précédent, ce tome permet de marquer une pause et de faire avancer les pions sur l’échiquier. Je l’ai refermé en ayant hâte de lire le cinquième, mais surtout le sixième. Car oui, la position de certains personnages à la fin du roman est pour le moins délicate, et ce n’est pas dans le tome suivant que nous les retrouverons puisque nous irons cette fois-ci dans le nord de Westeros…



Par contre, il faut noter qu’il y a pas mal de coquilles dans ce tome, on hésite en Castral Roc et Castrai Roc par exemple, la ponctuation est parfois plus que farfelue, perturbant la lecture, ce qui m’a un peu tapé sur les nerfs à force…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire