mercredi 3 avril 2013

Les Gardiens des éléments T1 - La maîtresse du vent, Rachel Caine


Résumé :

Les gardiens existent depuis toujours. Certains d’entre eux contrôlent le feu, d’autres la terre, l’eau ou le vent, et les plus puissants sont capables de contrôler plus d’un élément. Faute de gardiens, Mère Nature ferait sans mal disparaître l’humanité de la surface de la Terre…Joanne Baldwin est une gardienne des éléments : en général, il lui suffit de faire un geste de la main pour apprivoiser la tempête la plus violente. Mais Joanne doit faire face à de terribles accusations de meurtres. Elle doit maintenant sauver sa peau. Son seul espoir s’appelle Lewis, le plus puissant des gardiens, aujourd’hui l’homme le plus recherché du monde. Sans lui, les chances de survie de Joanne fondent comme neige au soleil… Elle parcourt les routes des États-Unis dans sa Mustang, en espérant que Lewis puisse l’aider, tout en essayant d’échapper à la tempête qui veut sa peau…


Avis :

Partant du principe que Mère Nature est une vraie folle furieuse qui rêve de dévaster la Terre, Rachel Caine introduit le concept des Gardiens qui sont en quelque sorte nos anges gardiens. Ils ont tous une affinité avec un ou plusieurs éléments ce qui leur permet de maîtriser, ou tenter de maîtriser, les déchaînements de violence de Mère Nature (cyclones, tsunami…). Joanne est une Gardienne dont le talent porte sur l’air. Nous la découvrons dans une situation inconfortable puisqu’elle est en fuite après avoir commis un meurtre, rien que ça. La seule chose que le lecteur sait au départ, c’est qu’elle cherche Lewis… Quels événements l’ont amenée là, qui est Lewis, et plein d’autres réponses seront données au fil des pages. Rachel Caine use et abuse des flashbacks pour donner au lecteur un éclairage sur les tenants et aboutissants de l’histoire, ou tout simplement pour revenir sur l’enfance et l’adolescence de Joanne afin de mieux cerner le personnage. Et moi je n’ai pas aimé. Les flashbacks de temps en temps je ne suis pas contre, mais là il s’agit du schéma narratif de l’auteur, et moi ça ne m’a pas plu. J’ai trouvé que le procédé ralentissait le rythme de l’histoire alors qu’on pouvait par ailleurs percevoir l’urgence de la situation. L’intrigue en elle-même est intéressante, j’ai été convaincue par le background dans lequel Rachel Caine situe sa saga, son style est toujours agréable à lire, seuls les allers retours temporels m’ont fatiguée, et je n’ai pas pu apprécier le roman à sa juste valeur. J’espère que cette construction ne se reproduira pas dans les tomes à venir, parce que je compte bien lire la suite !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire