mardi 21 mai 2013

Beautiful Bastard, Christina Lauren


Résumé :

L’esprit vif, bosseuse et volontaire, Chloé Mills n’a qu’un seul problème, son patron : Bennett Ryan. Exigeant, direct, dépourvu de tact, ou d’une quelconque considération à l’égard d’autrui, il est absolument... irrésistible. Un salaud magnifique. Bennett retourne à Chicago après avoir séjourné en France pour jouer au sein de l’entreprise familiale qu’il dirige, un grand groupe de media, un rôle de premier plan. Rien ne laissait supposer que son assistante chargée de l’aider à distance lorsqu’il était à l’étranger, puisse se révéler être, cette sublime créature – dotée d’une innocence toute provocatrice et absolument exaspérante – avec laquelle il allait désormais devoir travailler chaque jour. Malgré sa réputation, Bennett n’est pas du genre à entretenir une aventure sur son lieu de travail. Mais Chloé est si séduisante qu’il envisage de faire une entorse à la règle – pour ne pas dire, la faire complètement voler en éclats – si c’est le seul moyen pour lui, de la conquérir, de se l’approprier, de la posséder. Alors que désir et attirance mutuelle ne cessent de croître jusqu’à un point limite, de non-retour, Bennett et Chloé doivent décider exactement ce qu’ils sont prêts à perdre ou à sacrifier, pour continuer à s’auto-posséder, l’un l’autre sans répit.


Avis :

La mode est aux romances érotiques, et en voici encore une qui se passe dans l’univers du bureau, mettant en scène un patron, beau comme un Dieu mais odieux, et sa jolie assistante. Mais rangez les menottes et autres accessoires SM, oubliez les protagonistes torturés ayant besoin d’une thérapie, Beautiful Bastard évite la surenchère et revient à une certaine simplicité dans l’histoire de Bennett et Chloé, et ça fait du bien.

Nous allons donc suivre le sexy Bennett, fraîchement revenu dans l’entreprise familiale, qui, découvrant sa charmante assistante, la désire plus que tout. Si au départ il arrive à se maîtriser, il va finir par céder à la tentation. Et ça tombe plutôt bien, la jeune femme est sous le charme aussi et éprouve le même désir à l’égard de son boss. Mais Chloé n’est pas une marionnette et sa relation avec Bennett ne va pas se contenter de rester une simple histoire de sexe.
Et justement, l’évolution entre les personnages, l’absence d’artifice ou d’accessoires et la psychologie simple des personnages ont pour résultat une histoire très agréable à suivre, ne s’embarrassant pas de fioritures ni d’accessoires, ce qui est très reposant après la surenchère subie dans les autres livres du genre.
Le sexe est très présent, donnant lieu à des scènes au bureau qui vous fera envisager votre patron sous un nouvel angle (ou pas !). Le résultat est émoustillant sans être vulgaire, mise à part au départ pas mal de grossièretés que j’ai trouvé superflues. Des mots crus, pourquoi pas, mais à bon escient. Mais c’est bien le seul reproche que je peux faire.

Si vous êtes lassés du SM et des personnages qui courent chez le psy toutes les deux heures, n’hésitez pas à ouvrir Beautiful Bastard qui vous fera passer un très bon moment où la passion et le désir se mêlent aux sentiments.

1 commentaire:

  1. je l'ai lu et j'ai adoré!!! de l'érotique qui fait rêver.....une pure merveille!
    pepette cotte

    RépondreSupprimer