vendredi 31 mai 2013

L'Homme des Morts, V.M. Zito


Résumé :

L’infection zombie a séparé les États-Unis en deux. L’Est, la Zone Libre, est complètement bouclé : personne n’y entre, personne n’en sort. L’Ouest, la Zone Occupée, a été abandonné aux morts.
Henry Marco est pourtant resté dans le Nevada. Mercenaire au service des familles de l’Est, il traque et tue les zombies qu’on lui désigne, permettant aux proches de faire leur deuil. Maintenant le Ministère de l’Intérieur a besoin de lui pour une mission délicate : retourner en Californie, où tout a commencé. Retrouver un homme. Rapporter un secret.
Mais dans l’Ouest ravagé de l’Amérique, tout est possible. Surtout le pire.


Avis :

L’Amérique est ravagée par une infection zombie. Le pays est divisé en deux, à l’est du Mississippi la zone libre, où les survivant vivent sous le joug d’un président dictateur. À l’ouest du fleuve, les restes d’une civilisation hantés par des morts-vivants. Au milieu de ce spectacle de désolation, un homme est resté vivre dans sa maison au fin fond du Nevada. Il retrouve les cadavres ambulants pour le compte des familles à l’est et met un terme définitif à leur non-vie. Jusqu’au jour où les services secrets lui imposent une mission bien particulière…

Ouch, voilà un zombie book particulièrement dur et efficace. Le début du roman nous dépeint les conditions extrêmes dans lesquelles survit Henry Marco, et l’extrême dangerosité de son métier. Les zombies sont agressifs, écœurants, l’auteur n’épargne aucune description au lecteur, en restant très juste, sans donner dans la surenchère.
Et puis intervient la mission confiée, ce retour en Californie qui va permettre à V.M. Zito, en parallèle de la quête de son personnage principal et de l’action qui en découle, de rendre ce dernier plus humain en levant le voile peu à peu sur son passé et ses véritables motivations, apportant de l’émotion au milieu de cette débauche d’horreur et de faux-semblants qu’est la mission qu’effectue Henry Marco. Car c’est un véritable jeu de dupes auquel le lecteur assiste, l’auteur a réussi à insérer plusieurs intrigues dans son histoire, faisant de L’Homme des Morts bien plus qu’un simple livre de zombies.
L’écriture de V.M. Zito est efficace et percutante, l’action est menée tambour battant et pourtant l’émotion est présente, par petites touches, j’ai beaucoup aimé le procédé.

Vous l’aurez compris, j’ai été conquise par ce roman qui aborde des thématiques intéressantes habituellement peu mises en scène dans ce genre de livre.

2 commentaires:

  1. J'avais vraiment pas accroché au début, j'ai même laissé tomber :(
    Je dois dire que le manque du suspense du premier chapitre m'a tuER

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu lent à démarrer, mais après j'ai eu du mal à le lâcher.

      Supprimer