lundi 3 juin 2013

Clairvoyance T2 - La falaise écarlate, Amélie Sarn


Résumé :

Emma part en Bretagne où elle doit rejoindre son père et sa nouvelle compagne pour l'été. Ces vacances lui semblent ennuyeuses jusqu'à ce qu'elle se fasse une bande de copains. Lorsqu'une jeune fille est retrouvée morte, le corps mutilé, Emma est persuadée qu'il ne s'agit pas d'un suicide. Ses rêves vont lui confirmer son hypothèse.


Avis :

On retrouve Emma qui part rejoindre son père et sa nouvelle compagne en Bretagne pour les grandes vacances. Alors qu’elle pensait que ses visions étaient uniquement dues à la maison qu’elle habite avec sa mère, la jeune fille va de nouveau être sujette à des visions d’horreur et se mettre à chercher comment résoudre le meurtre qu’elle voit en rêves.

Deuxième tome de Clairvoyance, La falaise écarlate nous emmène dans les Côtes d’Armor, et rien que pour ça, j’avoue avoir été charmée dès le départ. Petite chose futile que je suis, la simple évocation de Dinard, Dinan ou St Malo a un goût d’enfance, c’est ma madeleine de Proust à moi, et je suis facilement bienveillante envers tous les romans s’ancrant dans ce cadre. Heureusement, le cadre n’est pas le seul atout du roman d’Amélie Sarn qui reprend les ingrédients du premier opus, mais change complètement de fond au niveau de l’histoire en emmenant le lecteur sur un sujet plus grave, rarement évoqué dans les romans young adult.
Le personnage d’Emma est toujours très attachant, et sa confrontation avec sa belle-mère, celle qui lui a « volé » son père évite de tomber dans le cliché, ce dont je remercie sincèrement l’auteur. Le déroulé des évènements laisse une belle place aux surprises et le lecteur ne voit pas les rebondissements arriver, ce qui est appréciable pour un thriller. Le style de l’auteur est assez simple mais fluide, les pages s’enchaînent sans y penser, et le lecteur arrive un peu trop tôt à la conclusion, qui aurait peut-être mérité d’être un peu moins rapide.

Encore une fois Amélie Sarn offre un thriller young adult bien mené, qui ne sombre pas dans la facilité malgré quelques raccourcis qui auraient pu être évités.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire