mardi 4 juin 2013

Orchid Blue, Eoin McNamee


Résumé :

Hiver 1961. L’inspecteur Eddie McCrink revient de Londres à Newry, une petite ville étriquée d’Irlande du Nord, pour enquêter sur le meurtre sauvage de Pearl Gamble, jeune fille de 19 ans retrouvée étranglée et poignardée au lendemain d’un bal à la salle paroissiale. Il faut que justice soit faite !
L’unique suspect, Robert McGladdery, un dur à cuire un peu limité, est confondu par une série de preuves indirectes et peu convaincantes ; quant au juge qui préside, il a lui-même perdu sa fille unique neuf ans auparavant, poignardée par un forcené. Dès lors, il est clair que McGladdery aura du mal à avoir un procès équitable.
Eoin McNamee retrace les événements, les interrogatoires, analyse les relations entre le suspect, la victime, le juge et révèle avec une force bouleversante comment les approximations, les préjugés et la haine bien pensante des « petites gens » ont conduit à une reconstitution factice de cette tragique soirée.


Avis :

S’inspirant de faits réels, Eoin McNamee retrace dans Ochid Blue l’instruction du dossier de Robert McGladdery, coupable tout désigné du meurtre de Pearl Gamble, ainsi que son procès.

Ici pas de suspense dans l’enquête quant à l’identité du coupable (oui, on ne parle pas de suspect dans le cas présent, mais bien de coupable), l’intérêt est ailleurs, dans la façon dont les différents intervenants vont monter un dossier à charge contre un homme dont la culpabilité arrangerait nombre de personnes. Du juge hanté par la mort de sa fille dans des circonstances similaires aux témoins bizarrement précis et aux témoignages parfaitement concordants, en passant par le suspect lui-même qui s’enterre avec application, tout est en œuvre pour une enquête rapidement bouclée débouchant sur un procès dont la conclusion ne fait aucun doute. Eddie McCrink, l’inspecteur londonien va vite se transformer en spectateur impuissant du drame qui se joue sous ses yeux plutôt qu’en véritable acteur de cette enquête, dans une ville où il n’a pas sa place, où il ne pourra faire son travail en toute indépendance.

De la révolte, de l’incrédulité ou de la colère, c’est par ces émotions que passera le lecteur face à cette parodie de justice. Sentiments exacerbés par le fait que ce roman relate une histoire qui s’est réellement déroulée. La haine de la personne en marge, l’envie de vengeance, l’effet de meute, tous les travers humains sont réunis pour mettre à genoux un homme et décider de son sort, se débarrasser de lui quelle que soit la vérité. Orchid Blue est un roman comme on en croise peu souvent, qui vous remue et ne vous laisse pas indifférent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire