vendredi 19 juillet 2013

Au commencement il y avait Bob, Meg Rosoff

Résumé :

Et si Dieu n’était pas ce vieux sage barbu que tout le monde imagine ? Comment réagiriez-vous si vous découvriez que votre destin est entre les mains d’un adolescent prénommé Bob, aux mœurs légères, égocentrique et à qui le sort du monde importe peu ? La mère de Bob a gagné la Terre lors d’une partie de poker réunissant plusieurs dieux, mais ne voulant pas s’en occuper, elle l’a confiée à son fils qui créé le monde en à peine six jours par manque de motivation. Et puis il rencontre Lucy, une humaine, dont il tombe follement amoureux. Et quand l’amour vient frapper à la porte de Bob, on peut être sûr que les catastrophes sur terre vont s’enchaîner…


Avis :

Le résumé est plutôt attrayant. Dieu est en fait un ado gouverné par ses hormones, un brin irresponsable et je-m’en-foutiste. On se dit, après tout, pourquoi pas, vu tout ce qu’il se passe sur Terre cette hypothèse est plutôt assez plausible. Le lecteur s’attend à une histoire décalée, drôle, avec une romance et sûrement une rédemption à la clé.

Au final, Au commencement il y avait Bob est une torture à lire. Bob n’est pas un adolescent, c’est un concentré de ce qu’il y a de pire dans chaque adolescent. Un jeune comme ça n’existe pas, sinon les parents se seraient rapidement jetés sous un train (ou auraient achevé leur progéniture). Bob est détestable, insupportable, inconséquent, je n’ai jamais détesté un personnage à ce point. Là où j’attendais de l’humour et de l’impertinence, il n’y a qu’un crétin obsédé flanqué d’une potiche. Car, hélas, l’arrivée de Lucy ne sauve pas le livre. Rien ne sauve ce livre en fait. Passez votre chemin, vraiment.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire