jeudi 8 août 2013

Le cycle d'Alamänder T1 - Le T'sank, Alexis Flamand

Résumé :

Aujourd'hui, vous partez pour Alamänder. Allez donc saluer Anquidiath, le demi-dieu enfoui sous la montagne, chatouiller les monstrueux poulpes de guerre, flâner parmi les épis du champ de blé carnivore ! Aurez-vous le cran de suivre Maek, jeune homme en quête d'une mythique école d'exécuteurs ? Serez-vous digne de devenir le disciple de Jonas, détective spécialisé dans les affaires criminelles magiques ? Si c'est le cas, préparez-vous à découvrir un monde où se côtoient humour, intrigues policières et créatures improbables. Un monde original et farfelu d'où vous ne reviendrez peut-être pas indemne. On vous aura prévenu.


Avis :

La première question que le lecteur se pose après avoir commencé ce livre est : mais que mange l’auteur au petit-déjeuner pour avoir créé un univers aussi barré qu’Alamänder ?!

Dans Le T’sank le lecteur fait la connaissance de Jon, mage exproprié, ainsi que de son démon Retzel (le démon le plus déjanté croisé jusqu’ici) et de Maek, jeune garçon destiné à être guerrier (pour lutter contre des blés carnivores, oui oui, rien que ça, Alexis Flamand doit avoir un mauvais souvenir de ses corn flakes, je ne sais pas…) mais qui veut devenir assassin. Le lecteur va suivre le cheminement de ces deux personnages principaux, l’un voulant récupérer sa maison et se retrouvant malgré lui à enquêter sur des meurtres, l’autre voulant intégrer l’école d’exécuteurs, le tout dans un univers fantasy unique. En fait, il est très difficile de décrire cet univers tant il est riche et complexe, mais aussi parce que l’humour de l’auteur est omniprésent dans le roman.
La plume d’Alexis Flamand est jouissive et retranscrit à la perfection le côté loufoque du livre. Les répliques entre Jon et Retzel notamment sont les plus savoureuses, ainsi que les réflexions du mage. Si parfois il y a quelques longueurs le temps que l’intrigue se mette en place, l’écriture de l’auteur garde le lecteur scotché au roman. D’ailleurs, le début du livre est un peu déroutant, on se demande où tout cela va nous amener, mais il s’agit de poser les choses, ne vous arrêtez pas à ça et laissez-vous porter par les poulpes (vous comprendrez en lisant Le T’sank).


Premier tome du Cycle d’Alamänder, Le T’sank surprend et ravit le lecteur. J’espère juste que la suite sera aussi réussie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire