vendredi 20 septembre 2013

La chambre d'Albert Camus, William Réjault

Résumé :

Une jeune enfant courageuse partie avant l'heure, la toilette quotidienne d'une star en fin de vie, un couple de personnes âgées, tendre et touchant, la maltraitance en maison de retraite... Voici ce que vous découvrirez dans le quotidien de Ron l'infirmier : la vie. Dans un style vif et poignant, William Réjault nous offre un concentré de ce que la nature humaine fait de mieux... et de pire.


Avis :

En ouvrant ce recueil, je m’attendais à quelque chose de léger, à des nouvelles plutôt drôles sur l’univers hospitalier. S’il y en a aussi, c’est surtout beaucoup de tendresse et d’émotions que William Réjault propose à ses lecteurs. Tout n’est pas drôle quand on est infirmier, et l’auteur nous le fait bien comprendre. Les patients meurent, sont dépendants, seuls, fous à lier, et lui essaye de faire son travail du mieux possible avec les moyens du bord, avec générosité et empathie. La nouvelle qui m’a le plus marquée est à mon sens la plus dure aussi, celle de la petite fille atteinte d’un cancer et de sa maman. J’en avais les larmes aux yeux à la fin. Car le talent de l’auteur est là aussi : sans fard, avec simplicité, il raconte ces histoires avec pudeur, sans juger ni essayer d’épargner le lecteur. Sans doute ce qui rend ce recueil si authentique, car il dépeint aussi le côté obscur du monde médical, notamment en psychiatrie et l’on sent bien qu’il est impuissant face au système.

Pour avoir pas mal fréquenté les hôpitaux, j’ai un grand respect pour le personnel soignant qui n’est pas épargné par les malades dont ils s’occupent. Ce livre n’a fait qu’accroître mon respect…



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire