jeudi 19 septembre 2013

Maeve Regan T3 - La dent longue, Marika Gallman

Résumé :

Depuis que je sais qu’il y a un traître parmi nous, ma vie n’a plus rien de facile. Je dois recruter un max de vampires pour constituer ma propre armée afin de combattre celle de mon père, qui a toujours la ferme intention de me tuer pour me voler mes pouvoirs. Rien que ça. Mais c’est une excellente motivation pour parfaire mon apprentissage de la magie, puisque l’heure de la confrontation approche. Tout ça serait déjà bien assez compliqué sans y ajouter mon imbécile de frère, qui essaie de me mettre des bâtons dans les roues. Et le fantôme de mon ancien amant, qui me poursuit. Je crois que je suis en train de devenir folle.


Avis :

Première observation hautement utile à propos de ce livre, j’ai adoré la couverture, et je veux ce fauteuil chez moi. Donc si une bonne âme souhaite me l’offrir, n’hésitez pas à me contacter par mail.


Ceci étant dit, passons à la chronique du livre lui-même. De plus en plus de responsabilités pèsent sur les épaules de Maeve et la jeune femme n’a pas plus rien à voir avec celle du premier tome. Plus mature et obligée de faire face à de nombreux problèmes (le traître dans ses rangs, son frère, son père…), elle semble plus solide extérieurement mais plus tourmentée aussi. Cette évolution n’est pas pour me déplaire, loin de là. L’intrigue gagne en complexité et est menée tambour battant ; plus le lecteur avance dans le livre, plus il est difficile de le refermer pour retourner dans la vraie vie. Marika Gallman maltraite ses lecteurs tout comme ses personnages, il faut se méfier de tout le monde, et les révélations et rebondissements qu’elle nous offre donnent parfois envie d’aller taper sur l’épaule de l’auteur et de lui dire « mais euh, pourquoi ? » (quelle éloquence, n’est-ce pas ?!). Ce tome est aussi plus sombre, moins drôle, même s’il est une nouvelle fois truffé de clins d’œil qui détendent un peu l’atmosphère. Pour ce qui est des personnages, Trévor revient en force (je l’avais un peu beaucoup oublié pour être honnête) et il apporte un nouvel éclairage sur certains points. J’ai beaucoup aimé ce vampire, sûrement mon personnage masculin préféré, même si, connaissant l’auteur, je ne lui fais pas totalement confiance (en fait je ne fais confiance à personne, je vire en mode parano dès que je commence une aventure de Maeve !). L’écriture de l’auteur a gagné en maturité aussi, Marika Gallman a un style bien à elle, la narration est fluide rendant la lecture encore plus addictive. Seul reproche ? La fin ! J’ai regardé s’il n’y avait pas une page collée, un passage qui m’avait échappé, et hélas non, il faudra attendre la suite. Mais euh ?!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire