lundi 2 septembre 2013

Parle-moi d'amour... Tu me fais rêver !, Anna Stark

Résumé :

« Se retrouver célibataire à presque trente ans, je ne l’ai pas du tout vu venir ! Mais ce que j’imaginais encore moins, serait le long parcours du combattant pour trouver le Prince Charmant. Mais je ne suis pas du genre à me laisser abattre ! En quelques clics, je me suis mise en quête de mon roudoudou en sucre d’orge que j’attends depuis si longtemps. Sauf que moi, Sacha, je me retrouve avec une marmite pleine de crapauds en tous genres mais aucun prince charmant à l’horizon ! Finalement, je me demande si je n’aurais pas dû lui refiler directement mes coordonnées GPS…
Ils m’ont parlé d’amour… Mais ils ont oublié l’essentiel… me faire rêver ! »


Avis :

Les mésaventures d’une jeune femme moderne qui cherche l’amour via internet. Ce résumé promettait une lecture légère et drôle, je me suis donc lancée dedans en commençant mes vacances. Le résultat est en-dessous de ce que j’espérais, je n’ai pas ri, à peine souri, et j’ai finalement trouvé le temps un peu long.
Malgré un style assez commun qui manque de panache, le début est assez plaisant. Et puis, rapidement, le lecteur va se rendre compte que chaque chapitre va s’articuler de la même manière, contact internet – rencontre – love story – boulette – rupture. Du coup il va attendre de l’auteur plus de punch et d’inventivité, qui n’arrivera pas, les situations restant assez banales. Alors on suit les aventures de Sacha, en se demandant si elle trouvera un jour chaussure à son pied, mais sans se passionner pour sa recherche car le personnage manque de charisme et n’est pas plus intéressant que ça. La narration souffre d’un manque de fluidité, les chapitres sont en fait de mini-histoires, on se rapproche davantage d’une compilation de scénettes plutôt que d’une novella à part entière. De la même manière, l’auteur oublie d’introduire un personnage, si bien que lorsque le lecteur le rencontre il se demande d’où il vient.

En bref, si l’idée n’est pas mauvaise, au contraire, l’écriture manque de maîtrise et mériterait d’être retravaillée. Parle-moi d’amour… Tu me fais rêver ressemble plus au premier jet d’un manuscrit qu’à un roman vraiment abouti, Sophie Kinsella et Isabelle Wolff peuvent dormir sur leur deux oreilles. Dommage.




1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements...

    RépondreSupprimer