jeudi 17 octobre 2013

Le Mystère du drake mécaniste, Lilith Saintcrow

Résumé :

Au service de Sa Majesté, du pays… et pour rester en vie Emma Bannon est sorcière au service médico-légal de l’Empire. Sa mission : protéger Archibald Clare, un mentaliste renégat qui travaille dans l’illégalité. Ses pouvoirs de déduction à lui sont légendaires ; quant à elle, sa sorcellerie est plus que puissante. Malheureusement, ils se détestent cordialement…


Avis :

Avec Emma Bannon et Archibald Clare, Lilith Saintcrow propose une nouvelle série sous le signe du steampunk. L’action se passe à Londinium, sous le règne de la reine Victrix. Jusqu’ici tout va bien, le lecteur aura saisi le parallèle avec Londres et Victoria. Là où tout se complique, c’est que l’auteur va utiliser de nombreux termes imaginaires pour émailler son récit, sans jamais donner la définition. Le lecteur va devoir la deviner au fil du récit, mais l’exercice n’est pas très agréable quand vous avez l’impression que vous devriez connaître un mot alors que ce n’est pas le cas (par exemple « mentaht, prima, altéré… »). C’est assez déroutant, il faut plonger dans l’univers créé par l’auteur sans se poser de question et accepter de ne pas tout saisir tout de suite. Passé cette première difficulté, il y en a une autre, le style de l’auteur. Problème de traduction ou décision de l’auteur pour mieux coller à son récit, je n’y ai pas retrouvé la fluidité rencontrée dans ses autres séries. L’intrigue est quant à elle une enquête paranormale assez classique, honnête mais pas révolutionnaire, avec un duo de personnages qui extérieurement semble sympathique, mais qui ne fonctionne hélas pas vraiment. Bilan très en demi-teinte donc, sauf pour le background que j’ai vraiment apprécié et qui a pris vie au fil des pages, c’est vraiment ce qui sauve le livre. Lilith Saintcrow réussit à installer son récit dans une ambiance assez sombre, très teintée steampunk mais tout à fait imaginable, et j’ai apprécié parcourir ce Londres parallèle, en surface ou dans ses souterrains.
Alors, même si je ne suis pas totalement convaincue, je pense lire la suite et donner une deuxième chance à cette série, rien que pour son contexte.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire