vendredi 18 octobre 2013

L'entité 0247, Patrick Lee

Résumé :

Travis Chase a décidé de tourner la page. Ex-flic, ex-taulard sorti de quinze ans de prison, il entreprend un long périple dans la nature sauvage des Rocheuses de l’Alaska. C’est là qu’il tombe sur l’épave d’un 747. À bord, tous les passagers ont été assassinés. Parmi eux, l’épouse du président des Etats-Unis. Et ce n’est que le début d’un cauchemar improbable, car Travis Chase va se retrouver impliqué dans une guerre souterraine qui infecte le monde entier depuis trois décennies. Une guerre pour la possession d’une redoutable technologie futuriste d’origine mystérieuse. L’enjeu n’en est rien moins que l’avenir de l’humanité.


Avis :

Sur la forme, bien qu’on soit d’accord sur le fait que L’entité 0247 est un livre, j’ai eu l’impression de voir un film à grand spectacle. L’action prime tout du long, ça va vite, les péripéties et rebondissements s’enchaînent, pas de temps mort, les descriptions sont réduites au minimum, uniquement quand elles sont incontournables et qu’elles servent l’intrigue. Je crois que c’est la première fois que je lis un roman qui me donne cette impression, et j’ai vraiment beaucoup apprécié ce procédé.

Mais, après la forme, revenons à l’histoire en elle-même. La lecture commence sous forme de thriller, puis plonge peu à peu dans la SF, mais de la SF très crédible. La brèche, les entités, tout cela est très plausible et pourrait facilement se justifier, et je pense que ce roman peut plaire à un public plus large que celui traditionnellement tourné vers la science-fiction. Le personnage de Travis Chase, ancien policier tout juste sorti de prison en quête de rédemption, est on ne peut plus caricatural, mais il est juste parfait pour le rôle qui lui est échu (rappelez-vous, je parlais de film au départ). Il n’est pas parfait, mais se retrouve malgré lui pris dans une affaire qui le dépasse, et il est à la fois efficace et touchant, je l’ai beaucoup apprécié pour ma part. Paige m’a moins convaincue, forcément, subjuguée que j’étais par Travis. Mais leur duo fonctionne assez bien néanmoins. L’intrigue n’est pas forcément des plus originales mais est suffisamment solide pour tenir le lecteur en haleine jusqu’à la fin. Et c’est tout le talent de Patrick Lee : je n’ai pas pu refermer le livre avant d’avoir le fin mot de l’histoire !


Un rythme à la Piège de cristal, une ambiance à la Fringe saupoudré de X-Files, c’est un petit aperçu de ce que vous rencontrerez en lisant L’entité 0247 que je vous recommande chaudement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire