mardi 19 novembre 2013

L'âme tatouée, Raluca Sterian-Nathan

Résumé :

« J'ai tout perdu sauf mon accent », aime à dire Raluca Nathan. L'accent de Bucarest, où est née cette fille d'artistes et d'intellectuels. C'était avant que la Gestapo ne traque sa famille, puis que les communistes ne transforment la Roumanie en ce « pays où le rire est interdit, sauf s'il est marxiste ».
Malgré la faim, l'angoisse, la solitude, Raluca aime rire, jouer et aimer. Violée à 14 ans, mariée à 16, elle doit, pour monter sur les planches, faire oublier ses origines bourgeoises, à raison d'une année de travail en usine et de séances répétées de lavage de cerveau. À ce prix, seulement, elle pourra jouer dans Mère Courage au théâtre d'Etat. Quand elle ne doit pas subir les tortures de la Securitate ou déjouer les tentatives d'empoisonnement de ses rivales, membres du Parti...
Parviendra-t-elle à fuir pour la France, le pays dont elle rêve ? Un pays où, peut-être, l'amour et la fortune l'attendent. Un récit vrai où l'humour nargue la détresse, un livre qui est aussi une leçon d'espoir.


Avis :

De son enfance aisée à Bucarest à l’aube de la Seconde Guerre mondiale à son arrivée en France, Raluca Sterian-Nathan nous livre ce roman autobiographique sous forme de journal intime et retrace sa vie riche en douleurs, en embûches, mais aussi en joies.
Si l’enfance de Raluca, filles d’intellectuels bourgeois roumains était plutôt privilégiée, l’ombre du IIIe Reich va marquer la fin de cette insouciance. Traquée par la Gestapo, fuyant les bombardements puis découvrant le communisme et son totalitarisme, Raluca va apprendre à se fondre dans la normalité, sans jamais rentrer dans le moule. En quête de liberté, la jeune femme ne renoncera jamais à atteindre son but, devenir une artiste et fuir son pays qu’elle ne reconnaît plus.


Plus que le récit d’une vie, L’âme tatouée est une leçon de courage et d’espoir pour tous ceux qui ne baissent pas les bras et davantage encore pour les femmes, puisqu’outre les évènements historiques traversés, le fait d’être une femme a rajouté des difficultés au parcours de Raluca. Sans jamais tomber dans le pathos, ce récit garde une justesse de ton tout du long. Mélange d’émotion, de colère, de révolte, de courage et d’optimisme, le destin de cette femme est à garder en tête lorsque l’on est sur le point de renoncer afin de retrouver un nouveau souffle. Une belle leçon de vie.

2 commentaires: