vendredi 1 novembre 2013

Le Pays Fantôme, Patrick Lee

Résumé :

Cela fait plusieurs décennies que les « entités » d'une technologie incompréhensible surgissent par la « Brèche », sous la haute surveillance de « Tangent », un organisme ultrasecret indépendant des gouvernements. La dernière de ces entités ouvre une porte qui conduit à soixante-dix ans dans l'avenir. Ce qu'y découvre Paige Campbell est à ce point terrifiant, un pays fantôme, que Tangent s'empresse d'en informer le Président des Etats-Unis. Mais pourquoi un attentat soigneusement préparé attend-il la délégation sur la route au sortir de la Maison Blanche ? Travis Chase doit maintenant venir au secours de Paige car le pays fantôme, semé des ossements de milliards de victimes, ce monde du futur, est le produit d'une gigantesque machination criminelle qui sera déclenchée… d'ici quatre mois. A moins qu'on ne trouve moyen de l'éviter en cherchant parmi les ruines de l'avenir, tout en échappant à la traque de la main invisible et puissante qui pilote l'horreur à venir. Or quand on traverse la frontière qui mène à ce pays fantôme, on n'a nulle certitude d'en revenir. Le pays fantôme fait suite à L'entité 0247 et se déroule deux ans (et aussi soixante-douze ans) plus tard.


Avis :

Quand Paige se voit faite prisonnière par des personnes haut placées, le seul en qui elle a confiance pour remettre sa vie entre ses mains reste Travis, même si leur histoire s’est terminée abruptement deux ans auparavant et que ce dernier est retourné à une vie faite d’anonymat et de dur labeur. Bien sûr, la Brèche est une nouvelle fois au centre de l’intrigue et la découverte faite par Tangent, découverte qui a mis ses agents en danger de mort, est plus qu’effrayante. Travis va rapidement le découvrir et devra agir pour que ce futur possible ne s’accomplisse pas, se heurtant à des hommes de pouvoir, ce qui va nettement compliquer sa mission…

Suite des aventures de Travis Chase et Paige Campbell, Le pays fantôme commence sur les chapeaux de roue, et accroche-toi lecteur car le rythme ne faiblira pas du long de ses 350 pages. Mélange réussi de thriller politique, d’espionnage et bien sûr de SF (plus que dans le premier tome d’ailleurs, ce qui m’a ravie), ce second opus est aussi visuel que le premier, un film d’action de papier en quelque sorte, même si la métaphore est un peu pauvre, je vous l’accorde, mais je ne voyais pas bien comment l’expliquer autrement.

Ce thème de la Brèche pourrait permettre à l’auteur de rallonger la sauce tant il pourrait exploiter le sujet des Entités à l’envi, mais le prochain tome livrera les clés de cette trilogie… Le livre est d’ores et déjà dans ma PAL, je ne vais pas tarder à me jeter dessus !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire