lundi 2 décembre 2013

De l'autre côté du mur, Agnès Marot

Résumé :

Pour Sibel qui se consacre entièrement à la danse, le quotidien est un perpétuel ballet. Pourtant, tout bascule le jour où son lien à l'Art est coupé : on l'isole de ses sœurs, on lui refuse l'existence qu'elle aime tant dans cette communauté composée exclusivement de femmes. En tâtonnant pour retrouver tout ce qu'elle a perdu, elle entend des rumeurs, découvre des secrets propres à bouleverser sa conception du monde. Mais alors, si la vie n’est qu'un immense théâtre, pour qui Sibel danse-t-elle ? Et surtout, que se trame-t-il en coulisse ? Peut-être cet étranger au sourire narquois qui se définit comme un « homme » et ne lui parle que de Science pourra-t-il lui apporter des réponses. L'aidera-t-il à franchir l'enceinte qui délimite l'univers qu’elle a toujours connu ? Découvrez le mystère qui se cache là-bas, de l'autre côté du mur...


Avis :

Sibel ne vit que pour son art, la danse. Elle obéit sans broncher aux règles établies, ne remet jamais en cause les paroles des sœurs et ne cherche pas à comprendre certains mystères comme le fait sa meilleure amie. Le jour où son Art la quitte, Sibel voit son univers s’écrouler, sa raison de vivre disparaître. Ce sera pour elle l’évènement qui sonnera la fin de ses illusions et lui ouvrira les yeux.


De l’autre côté du mur est une dystopie classique mettant en scène un monde parfait cachant des coulisses un peu moins idylliques. Jusque-là pourquoi pas, ce genre littéraire est à la mode et j’en suis particulièrement friande. Sauf qu’ici, je n’ai pas vraiment été convaincue. Non que le sujet ne soit pas intéressant, mais c’est surtout un manque de détails qui dessert le roman. L’univers créé par l’auteur est riche, peut-être trop par rapport aux personnages qui manquent eux de profondeur. À vrai dire pour étoffer son histoire, éviter certains raccourcis et approfondir la psychologie de ses personnages, l’ouvrage aurait mérité un bon tiers de pages en plus. Car il y avait largement de quoi les noircir, sans délayer pour autant, permettant à l’auteur de mieux poser son univers et d’y immerger le lecteur. Heureusement, à côté de ça la plume de l’auteur est fluide et le roman se lit bien, réservant son lot de surprises. De l’autre côté du mur est assez agréable à lire, mais aurait pu être bien meilleur et prendre une autre dimension en rajoutant plus de détails.



1 commentaire:

  1. J'étais intriguée par ce livre depuis quelques temps mais du coup, ton avis me refroidit un peu... Peut-être un jour quand je n'aurais rien de plus important à lire ^^.

    RépondreSupprimer