jeudi 16 janvier 2014

Avant toi, Jojo Moyes

Résumé :

Ses jours sont comptés. Mais quand on aime, on ne compte pas.
Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone à souhait. Quand elle se retrouve au chômage, dans ce trou paumé de l'Angleterre dont elle n'est jamais sortie, Lou accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l'accueil glacial qu'il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l'accident qui l'a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n'a que quelques mois pour le faire changer d'avis.


Avis :

Lou, serveuse dans un café, a une vie des plus banales. Elle vit encore chez ses parents qu’elle aide financièrement, a un petit ami qui, lui, ne pense qu’à la course à pieds et elle n’a jamais quitté sa petite ville. Le jour où elle perd son emploi, elle doit rapidement en retrouver un autre, son fiancé n’étant pas disposé à l’aider et sa famille comptant sur elle. Elle va postuler en tant qu’aide-soignante auprès d’un homme tétraplégique, hautement désagréable de prime abord. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, la jeune femme va persister et essayer de percer la carapace de Will et de lui redonner goût à la vie.

Encore un roman très réussi de la collection Grande Romance des éditions Milady. L’histoire est touchante, l’écriture de Jojo Moyes juste sans être mièvre, et l’on ne peut que tomber sous le charme de cette rencontre entre deux âmes abîmées que tout oppose et qui vont pourtant se sauver l’une l’autre. La joie de vivre de Lou va illuminer le quotidien de Will et ce dernier va révéler la jeune femme à elle-même. C’est beau, c’est très émouvant, le lecteur prend plaisir à voir ces deux êtres cohabiter, communiquer, se tourner autour et retrouver une étincelle de bonheur. Au-delà de cette belle histoire, Avant toi pose aussi des questions de société comme la condition des handicapés, ou morales comme le droit de mettre fin à sa vie quand on juge sa situation insupportable. Âmes sensibles attention, ne lisez pas ce livre sans votre boîte de mouchoirs à proximité.

Pour ma part, je n’ai pas pleuré cette fois, mais pas loin, et je vous recommande vivement ce roman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire