vendredi 3 janvier 2014

La Femme des Dunes, Chris Bohjalian

Résumé :

Alep (Syrie), 1915. Elizabeth Endicott, une jeune Américaine, arrive en Syrie durant le génocide arménien. Elle se lie d’amitié avec Armen, un ingénieur arménien qui a perdu sa femme et sa fille. Mais très vite, Armen quitte Alep pour s’engager dans l’armée anglaise. Il entame alors une correspondance avec Elizabeth et comprend qu’il est tombé amoureux de la riche Américaine, si différente de la femme qu’il a perdue.
Bronxville, banlieue de New York, 2012. Laura Petrosian, romancière, n’a jamais accordé beaucoup d’importance à ses origines arméniennes. Jusqu’au jour où une amie l’appelle : elle croit avoir reconnu la grand-mère de Laura sur une photo tirée d’une exposition au musée de Boston. Laura entreprend alors un voyage à travers son histoire familiale et découvre un terrible secret enfoui depuis des générations…


Avis :

1915, une jeune américaine rejoint Alep en plein génocide arménien dans le cadre d’une mission humanitaire. Elle y rencontre Armen, un jeune arménien, veuf, qui va s’enrôler dans l’armée. Entre les deux jeunes gens, la pudeur des sentiments est de mise, mais, paradoxalement, l’éloignement ne fera que les rapprocher.
2012, Laura, New-Yorkaise d’origine arménienne, se penche sur ses racines à cause d’un mystérieux cliché. La jeune femme va remonter le temps au fil de ses recherches et découvrir d’où elle vient.
Deux histoires indépendantes en apparence, mais qui finalement vont se rejoindre, ayant pour cadre le tragique génocide arménien du siècle dernier, un fait de l’Histoire trop souvent ignoré et pourtant d’une grande ampleur. Malgré cette toile de fond très sombre, Chris Bohjalian réussit à faire éclore une belle histoire d’amour, pudique et touchante. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre l’épanouissement des sentiments d’Elizabeth et Armen, à suivre leur romance, à espérer et trembler pour eux. En revanche, la partie contemporaine du roman mettant en scène Laura m’a moins plu, même si elle a son utilité, je l’ai trouvée fade à côté de ce qu’il se déroule en entre les deux autres protagonistes.


La femme des dunes est un roman à la fois dur et plein d’espoir, qui se déroule dans un cadre historique souvent méconnu et pourtant révoltant. Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous le 10 février !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire