mercredi 26 mars 2014

Le cercle de pierre T1 - Le Chardon et le Tartan, Diana Gabaldon

Résumé :

Ancienne infirmière de l'armée britannique, Claire Beauchamp-Randall passe des vacances tranquilles en Ecosse où elle s'efforce d'oublier les horreurs de la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front... Au cours d'une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d'un menhir. Elle s'en approche et c'est alors que l'incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein bouleversement ! 1743. L'Ecosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l'occupant anglais et préparent la venue de Bonnie Prince Charlie, le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d'intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les multiples épreuves qui jalonnent ce formidable voyage dans le temps. Elle connaîtra l'aventure et les périls, l'amour et la passion. Jusqu'au moment crucial où il lui faudra choisir entre ce monde palpitant qu'elle aura découvert et le bonheur qu'elle a connu et qui, désormais, lui parait si lointain... Un grand roman aux multiples rebondissements qui entraîne le lecteur dans le monde sauvage et baroque du XVIIIe siècle écossais, en mêlant habilement fantastique et histoire, fiction et humour.


Avis :

C’est sous l’insistance enthousiaste d’une bonne partie du staff RCS que je me suis lancée dans Le chardon et le tartan. Les Highlanders, ça n’a jamais été trop mon truc, les quelques livres que j’ai lus dans le genre ne m’ont pas vraiment emballée. Après avoir découvert Diana Gabaldon, je sais maintenant que mon désamour tient surtout au fait que les livres lus précédemment étaient très moyens voire mauvais, car, ça y est, je peux le dire moi aussi, j’aime les Highlanders !

Le chardon et le tartan, c’est l’histoire de Claire, infirmière de guerre anglaise, qui part en 1945 avec son mari sur la trace de ses ancêtres en Écosse. Une promenade au cercle de pierres de Craigh na Dun va la catapulter deux siècles plus tôt. D’abord aux mains des anglais, puis captive du clan MacKenzie, Claire va devoir accepter ce qui lui semble incroyable et, surtout, s’adapter à cette époque et ses coutumes.

Inclassable, Le chardon et le tartan est un savant mélange d’histoire, d’aventure, de science-fiction et de romance. Diana Gabaldon réussit à rendre son univers et ses personnages complètement crédibles et terriblement attachants, Claire et Jamie en tête. Bien que Sassenach (étrangère) au sens géographique comme au sens temporel du terme, Claire est un personnage intelligent qui essaye de se fondre dans son nouvel environnement. Contrairement à ce que j’ai souvent lu, à savoir des héroïnes pourtant natives de l’époque qui sont complètement décalées de par leur comportement, Claire, elle, ne dénote absolument pas. Et que dire de Jamie, un personnage complexe, à la fois guerrier et sensible, cultivé mais profondément attaché aux coutumes, il est fascinant et on comprend bien volontiers pourquoi Claire fond face à lui. Leur relation fonctionne à merveille, l’auteur prend le temps de la développer doucement, de lui donner de la profondeur, si bien que leur amour devient presque palpable. Le travail de l’auteur sur le contexte historique de l’époque est aussi à souligner, tout comme le soin apporté aux détails sur la vie quotidienne, les légendes, les us et coutumes de l’Écosse du XVIIIème siècle. Diana Gabaldon a un vrai talent de conteuse, le lecteur ne s’ennuie pas un instant, ce roman est totalement addictif et se dévore bien trop vite. Au fil des pages, les émotions s’amplifient, se contredisent, le cœur du lecteur se gonfle d’espoir ou de tristesse et, plus d’une fois, les larmes ne sont pas bien loin, et la fin nous laisse un sensation de vide immense.


Vous l’aurez compris, je ne peux, à mon tour, que vous recommander chaudement ce livre qui a su me prendre dans ses filets. L’histoire de Claire et Jamie est magique, l’Écosse telle que la décrit Diana Gabaldon donne envie d’y partir en voyage et, en plus, le roman permet d’étayer ses connaissances sur cette partie de l’histoire. N’hésitez pas !

2 commentaires:

  1. trop trop trop fan de cette saga ! jolie chronique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je suis en pleine lecture du quatrième tome et j'aime toujours autant !

      Supprimer