mardi 25 mars 2014

S., Doug Dorst et J.J. Abrams

Résumé :

Straka est le nom de l’écrivain le plus énigmatique du XXe siècle. Auteur de dix ouvrages sombres et scandaleux, il aurait trouvé la mort en 1946, sans que nul n’ait jamais découvert son identité. D’aucuns pensent qu’il est lié au déclenchement de la Première Guerre mondiale, d’autres, qu’il est le nom derrière lequel se cache une sinistre société secrète ; quelques originaux disent même qu’il s’agit de l’esprit d’une nonne martyre s’exprimant par l’intermédiaire d’une fillette de 9 ans ! Éric, doctorant en lettres fasciné par cet auteur, tente de percer son mystère. Pourtant, seul, il piétine. Ce n’est qu’en retrouvant la copie égarée du dernier ouvrage de Straka, Le Bateau de Thésée, annoté par Jennifer, une autre étudiante, qu’il avance dans son enquête. La jeune fille a un esprit plus audacieux que le sien, et ses théories farfelues pourraient bien être plus proches de la vérité que les siennes. Travaillant de concert, les deux étudiants sont désormais tout près de découvrir l’identité de Straka. Un secret qui a pourtant défié le monde pendant près d’un siècle. Et certains sont prêts à tout pour le préserver… jusqu’à faire couler le sang. LA VERITE N’A PAS DE PRIX.


Avis :

Cette année, s’il est un livre qui a su séduire la petite chose futile en moi, c’est bien S. de J.J. Abrams (pour le concept – et l’impact pub) et Doug Dorst pour l’écriture. Il faut dire que le teasing était particulièrement bien fait, principalement axé sur l’objet hors normes qu’est ce pavé de plus d’un kilo. Et ça a marché, pour ma part j’ai commandé le livre juste parce qu’il était beau. De quoi il parle ? Euh, c’est une bonne question, mais clairement pas ma priorité au moment de mon achat compulsif.

Et une fois reçu et feuilleté, S. tient ses promesses, il est magnifique. Un format de vieux livre de bibliothèque comme il n’y en a souvent plus, des pièces jointes (photos, lettres, coupures de presse…) insérées à des endroits bien précis, en rapport avec l’intrigue, venant approfondir un point (ou juste pour le fun !). Vraiment, c’est un objet-livre comme j’en ai rarement eu entre les mains et j’ai totalement adhéré au concept. L’inconvénient, le deuxième effet Kiss Cool, se découvre à la lecture. S. n’est résolument pas nomade, et le feuilleter, même confortablement allongé dans son canapé, présente le risque de voir les feuillets insérés vous retomber sur les genoux. Ajoutez à cela son poids, il est plus sage de le lire en le faisant reposer sur une surface plane et stable. Mais bon, ce n’est pas bien grave, puisque je vous dit qu’il est beau, c’est l’argument massue qui balaye toutes les objections !

Ensuite, il y a l’intrigue, ou plutôt les intrigues. Il y a le livre en lui-même, Le bateau de Thésée, les notes de FXC en bas de pages, la vie de Straka, les interrogations d’Eric et Jen dans les marges sur ces trois points, et enfin la relation qui naît entre les deux étudiants à travers leurs messages. Pffiou… pas facile de lire tout ça d’une traite, c’est pourtant le choix que j’ai fait, mais je ne suis pas certaine que ce soit le meilleur. Si c’était à refaire, je lirais une première fois Le bateau de Thesée avec les notes du traducteur, puis ensuite les commentaires des étudiants lors d’une seconde lecture. Parce que j’ai eu l’impression d’être passée à côté de quelque chose, de ne pas avoir su, avec toutes les informations données en même temps, trouver le réel cœur du roman. Mais, d’un autre côté, je ne suis pas sûre du tout qu’il y ait un cœur à trouver en fait. En vérité, je crois qu’il faut se rendre à l’évidence, S. est un magnifique objet à collectionner, à feuilleter, à avoir dans sa bibliothèque, mais un roman très moyen, la déception sur ce point étant amplifiée par l’attrait provoqué par le concept : le lecteur s’attend à quelque chose d’énorme et ça fait pschitt. S. est à réserver aux curieux et aux collectionneurs qui peuvent trouver leur intérêt sur la forme, même si le fond n’est pas à la hauteur.

2 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour ton avis. Je l'avais commencé, mais je n'arrêtais pas d'hésiter à lire d'abord le roman puis les notes ou faire tout en même temps. Je crois que je vais suivre ton conseil. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me diras si c'est mieux finalement ;)

      Supprimer