jeudi 8 mai 2014

Ciel Profond, Patrick Lee

Résumé :

Cette singularité qu'on nomme la « Brèche » est le secret le mieux gardé du monde. Il en est un autre pourtant encore plus farouchement dissimulé... et bien plus redoutable. L'aventure commence un jour où le président des États-Unis d'Amérique s'adresse à la nation de son Bureau ovale : un missile déchire le ciel et, dans un éclair, la Maison-Blanche disparaît avec son locataire. Deux mots seulement, deux mots codés voir Scalaire, c'est le seul indice qui mène aux assassins.
Revoici Travis Chase en campagne avec Paige Campbell et Bethany Stewart, tous trois de l'agence Tangent qui veille jalousement sur la Brèche et les « entités » qu'elle crache. Ils ont vingt-quatre heures pour mettre au jour un terrifiant secret enfoui depuis des décennies. La course est lancée. Elle aura pour cadre le pays, mais aussi les années et les aléas de la mémoire : ce sera un voyage dans le temps comme dans l'espace. Qui leur vaudra les foudres d’un « gouvernement » de l'ombre aussi puissant que sans scrupules. Car une destinée terrible attend Travis Chase et il faut à tout prix la lui interdire.


Avis :

Le président Garner assassiné par l’un de ses propres missiles Patriot, les équipes de Tangent en danger de mort et une entité qui permet de retourner dans le passé, voilà le programme du dernier volet de la série Travis Chase. Comme les deux premiers tomes, Ciel profond est un brillant mélange entre thriller et science-fiction, articulé autour d’une entité, à savoir Le fausset, grâce auquel Travis et Paige vont essayer de découvrir la vérité au sujet du mystérieux Scalaire. Pas de temps mort, on retrouve une nouvelle fois ce rythme très soutenu et visuel, qui me fait dire une fois encore que cette série se transposerait bien à l’écran. Si, au départ, l’intrigue est plutôt basée sur le thriller, très vite le côté SF revient pour finalement prendre le dessus jusqu’au dénouement final qui est époustouflant. Alors, on peut reprocher à Patrick Lee de privilégier l’action à la profondeur des personnages, et c’est vrai que, sur le dernier point, l’auteur aurait pu mieux faire. De la même manière, certaines motivations ne sont pas clairement expliquées, le lecteur reste un peu en demande d’éclaircissements sur certains faits. Mais ce ne sont pas des défauts majeurs comparés à la richesse de l’univers créé et à la force de l’imagination de l’auteur pour que le tout soit cohérent au final. Le premier tome de la trilogie Travis Chase est de nouveau disponible, je vous encourage vivement à le découvrir pour vous rendre compte par vous-même.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire