lundi 30 juin 2014

La patience du Diable, Maxime Chattam

Résumé :

Un go-fast pris en flag qui transporte bien pire que de la drogue... Deux ados qui tirent sur les passagers d'un TGV lancé à pleine vitesse... Des gens ordinaires découverts morts de terreur. Le Diable mène le bal, le monde est devenu fou. Lieutenant à la Section de Recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu'un fil sanglant relie ces faits divers. Rien ne pourra l'empêcher de remonter la piste à sa source. Aux racines de la peur. Le Mal peut-il contaminer ceux qui le traquent ? Après La Conjuration primitive, Maxime Chattam, dans ce thriller d'une maitrise glaçante, sème plus que jamais le doute.


Avis :

Deux adolescents qui ouvrent le feu sur les passagers d’un TGV, une interception de go fast dans lequel la marchandise transportée n’est pas de la drogue mais de la peau humaine et un illuminé sataniste, trois affaires qui n’ont pas grand-chose à voir entre elles de prime abord. Mais Ludivine Vancker est persuadée qu’il y a un lien et elle va se jeter corps et âme dans cette nouvelle affaire qui va la conduire encore plus loin dans la noirceur de l’âme humaine.

La patience du Diable nous permet de retrouver Ludivine et Segnon dont nous avions fait la connaissance dans La conjuration primitive. Maxime Chattam signe ici un thriller bien construit mais trop rapide sur la fin, un poil trop prévisible. Il reprend ses thèmes favoris ; les tueurs en série, la folie, la perversion des âmes fragiles avec une bonne dose de gore. L’ensemble est plaisant (pour qui aime ce genre s’entend), mais on ne retrouve toujours pas le génie dont l’auteur a fait preuve dans sa trilogie du Mal.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire