mercredi 4 juin 2014

Requiem pour Sascha T1 - Lacrimosa, Alice Scarling

Résumé :

Sous ses apparences de jeune femme bien dans sa peau, Sascha dissimule de lourds secrets. Orpheline, elle ignore tout de ses origines et surtout d'où lui vient son pouvoir étrange : elle peut posséder les gens d'un simple contact, qui lui suffit à échanger de corps. Elle s'en sert pour voler et traquer les vampires qui ont massacré sa famille adoptive. Jusqu’au jour où elle rencontre Raphaël. Immunisé à son pouvoir (et à ses charmes), le mystérieux jeune homme va lui donner les moyens de sa vengeance... au risque de la conduire à sa perte.


Avis :

Sascha est une jeune femme un peu marginale, chanteuse dans un groupe de métal dont les autres membres sont devenus sa seule famille. Abandonnée à la naissance devant un couvent (un peu comme Candy, mais version trash), elle sera élevée par les sœurs, jusqu’à une sanglante nuit où des vampires assassineront les religieuses et brûleront le couvent, la seule maison de Sascha. Dès lors, la jeune femme n’aura qu’une idée en tête, venger celles qui ont pris soin d’elle durant son enfance en chassant les responsables du massacre. Pour l’aider dans sa tâche, elle a un don (qu’elle utilise aussi pour détrousser les crétins avinés, y’a pas de petit profit), celui de pouvoir s’approprier le corps d’autrui par simple contact. Le jour où elle rencontre Raphaël marque un tournant dans sa vie, puisque ce dernier semble être complètement insensible à son pouvoir.

J’avais très envie de lire Lacrimosa, d’abord parce que l’auteur est française (made in France, cocorico ! (comprenne qui peut)), que Milady a soigné l’arrivée du roman et que les premiers avis étaient assez tranchés, dans un sens comme dans l’autre. Me voilà donc munie de mon exemplaire (après maintes péripéties, mon espace culturel L. n’ayant pas retiré les livres du carton le lendemain de la sortie, il a fallu faire preuve de diplomatie pour convaincre le gentil vendeur d’aller chercher mon livre dans ledit carton dans la réserve, à l’autre bout du magasin. Là n’est pas le propos, mais il fallait que je partage mon agacement.), que j’ai été faire signer lors du Milady Tour (Alice Starling fait les choses en grand et est très accessible, son roman lui ressemble beaucoup je trouve). Chani, tu blablates, viens-en au livre bon sang ! Oui, donc revenons à nos moutons, qu’ai-je pensé de ce premier tome de Requiem pour Sascha ? Eh bien, dès les premières pages j’ai plongé dans l’univers proposé par l’auteur. Sascha est une jeune femme abîmée par le destin, pas vraiment honnête, ni dans la vie ni en amour, affublée d’un don qu’elle ne maîtrise pas toujours. Elle n’est pas la plus belle, ni la plus forte, ni la plus puissante et c’est justement cet aspect qui m’a particulièrement plu, même si parfois ses réactions sont quand même particulières. Le roman comprend deux parties distinctes, la première posant le décor et les personnages, la seconde faisant vraiment entrer le lecteur dans le vif du sujet. Cette dernière partie est un peu trop rapide, tout s’emballe et j’aurais aimé qu’on prenne un peu plus de temps pour découvrir (et digérer) tout cela. L’intrigue n’est pas particulièrement originale, mais bien traitée, avec son lot de surprises. En revanche, la plume d’Alice Scarling m’a vraiment séduite, directe et incisive, elle correspond bien à l’univers du roman et ses personnages.


Pour résumer, j’ai beaucoup aimé Lacrimosa, même s’il est un poil trop court. Alain Manoukian (poète français, XXème siècle) avait dit d’un candidat de La Nouvelle Star trop lisse et propret « ça sent trop le savon et pas assez la foufoune » (ne me remerciez pas pour ce moment de grande classe, c’est cadeau). Eh bien dans ce roman j’ai trouvé les deux parfaitement dosés, ça change des romans formatés qui fleurissement en librairie. Par contre, vu le cliffhanger de folie que nous a réservé l’auteur, j’ai peur que le 22 août, date de sortie du prochain tome, soit quand même une chouille trop loin pour mes petits nerfs !

4 commentaires:

  1. Chani toujours très classe...
    Mais tu réussis quand même à me donner envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  2. Entièrement d'accord avec toi !
    Requiem pour Sascha se détache de tout ce qu'on a en rayon bit-lit. Et le style de l'auteur est bien accrocheur. Je lirais ses prochains ouvrages avec plaisir !

    RépondreSupprimer