lundi 7 juillet 2014

Hors de portée, Georgia Caldera

Résumé :

Sa spécialité ? Fuir toute relation. Et on peut dire que Scarlett est docteur ès « disparition au petit matin ». Inutile de lui parler relation sérieuse, confiance et stabilité, elle en est incapable. Si investissement il y a, c’est dans la société de décoration d’intérieur qu’elle vient de créer avec sa cousine, ancienne mannequin déjantée, et qui lui prend le plus clair de son temps. Pourtant, face à son nouveau client, le très entêté et séduisant M. Mufle-Connard, plus connu sous le nom d’Aidan Stern, le savoir de Scarlett ne lui sera d’aucun secours. Mais parviendra-t-il vraiment à guérir les blessures du passé ?


Avis :

Au vu de la couverture et du résumé, Hors de portée semblait être un roman de chick-lit facile et léger. En fait, on est bien loin du compte, le dernier né de Georgia Caldera est une romance contemporaine adulte, avec des personnages complexes aux interactions pour le moins compliquées.

Après être revenue s’installer dans la maison familiale, en banlieue parisienne, suite au décès de sa mère, Scarlett a ouvert une société de décoration d’intérieur avec sa cousine Louise, mannequin à la retraite. Alors qu’elle a rendez-vous avec un éventuel futur client, la jeune femme est submergée par le deuil qui l’a récemment touchée et est incapable de se rendre à l’entretien. C’est donc Louise qui s’y colle et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne l’y reprendra plus. Aidan Stern, le PDG qui fait appel à leurs services, est un concentré de mépris et de muflerie, le tout servi avec un ton acerbe. Obligée d’honorer le rendez-vous suivant, Scarlett va faire connaissance de M. Mufle-Connard et le trouver moins imbuvable qu’elle ne l’aurait pensé au départ…

Si vous aimez la romance contemporaine, ne passez pas à côté d’Hors de portée ! L’auteur propose une histoire complexe, avec des personnages tourmentés, aux passés lourds, mais très attachants. Scarlett est une jeune femme qui manque de confiance en elle mais est adorable, malgré sa tendance à prendre la poudre d’escampette plus vite que son ombre, à laquelle il est très facile de s’identifier, tout en évitant le syndrome du « trop » que l’on retrouve souvent chez les héroïnes de romance à la française (trop belle, trop maladroite, trop gourde, trop géniale…). Aidan Stern est le mâle dominant par excellence, irrésistible, car sous le masque de suffisance se cache un homme abîmé qui n’a pas réussi à guérir ses blessures. La relation de ces deux-là va être compliquée et explosive. Georgia Caldera joue avec ses personnages (et avec nos nerfs) et leur fait exécuter un ballet de je-t-aime-moi-non-plus qui met la patience du lecteur à rude épreuve. Elle réussit à doser les émotions et les réactions de ses personnages pour que l’ensemble soit fluide et réaliste. J’ai eu un peu peur au départ avec Aidan, mais l’auteur ne franchit jamais la ligne rouge qui ferait blanchir la féministe en moi, même si elle flirte parfois avec (la ligne rouge, pas avec moi hein), c’est toujours justifié. La sensualité est aussi au rendez-vous, sans vulgarité, preuve que c’est possible. Cerise sur le gâteau, le roman est très bien écrit, on retrouve la patte particulière de l’auteur qui prouve ici qu’elle a plus d’une corde à son arc (et moi ça me va bien, je suis vraiment convaincue).


Hors de portée est LA romance française à ne pas rater en ce moment, rivalisant haut la main avec la masse de romans anglo-saxons ayant débarqué dans nos librairies ces derniers mois. Une fois commencée, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher cette histoire qui m’a complètement envoûtée. Merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire