lundi 28 juillet 2014

Lord John et une affaire privée, Diana Gabaldon

Résumé :

Londres, 1757. Par une belle matinée de la mi-juin, lord John Grey émerge de son club de gentlemen, le Beefsteak, en plein désarroi. Aristocrate et officier haut gradé de l'armée de Sa Majesté, il vient d'assister à une scène très " shocking ! ". Toutefois, ses efforts pour éviter un scandale qui pourrait détruire sa famille sont contrecarrés par une crise plus urgente encore : la Couronne le charge d'enquêter sur le meurtre brutal d'un compagnon d'armes, soupçonné de haute trahison. Contraint de mener les deux enquêtes en même temps, le major Grey se trouve emporté dans un réseau de trahisons politiques et sentimentales qui touche toutes les sphères de la société... et menace tout ce qui lui tient à cœur. Des lupanars sordides du monde de la nuit aux salons d'apparat de la noblesse en passant par les océans dominés par la puissante Compagnie des Indes Orientales, lord John traque les pistes fugitives d'un valet de pied et d'une mystérieuse femme en robe de velours vert, qui pourrait détenir la clef de tout... ou le mener dans une impasse totale.


Avis :

J’ai choisi (malgré moi) de lire le spin-off du Cercle de pierre dans l’ordre décidé par l’éditeur français et non tel que l’auteur l’a écrit, tout simplement parce que la série est composée de romans et nouvelles et que ces dernières ont été regroupées dans un seul volume pour la version française. À la lecture d’Une affaire privée je n’ai pas eu l’impression d’avoir raté quelque chose, il faudra voir par la suite. Pour ce qui est de la concordance avec la série principale, il faut avoir lu le troisième tome, Le voyage, puisque l’histoire se situe après l’épisode d’Ardsmuir.
Bien, maintenant passons au roman lui-même.

Lord John Grey est donc revenu à Londres, au service de sa Majesté, et se voit obligé d’enquêter sur une affaire de famille et une affaire d’état. Avec son intelligence et son flegme, il va sillonner la ville à la recherche d’indices lui permettant de mener à bien sa mission.
Alors, je dois bien avouer que la série Lord John est à des lieues de la principale et j’ai été un peu moins séduite. Il faut dire que Diana Gabaldon avait mis la barre très haut avec des personnages aussi forts que Jamie et Claire et, même si John Grey est attachant, eh bien ce n’est pas pareil. Néanmoins Une affaire privée se laisse lire facilement, c’est une enquête historique à la fois sérieuse et pleine de cocasseries de par le contraste entre la personnalité de John et la galerie de personnages auxquels il a affaire. John n’a pas oublié Jamie pour autant et le récit est émaillé de références à certaines choses qui se sont déroulées dans le passé, d’où la mise en garde sur le timing de lecture de ce roman.

Une affaire privée n’est pas mon roman préféré de l’auteur, mais je pense qu’il est intéressant de le lire pour appréhender l’univers de l’auteur dans sa globalité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire