vendredi 5 septembre 2014

Le club des menteurs T2 - Un imposteur à la cour, Celeste Bradley

Résumé :

Londres, 1813. Depuis quelques mois, le public s'arrache les exemplaires du London Sun. Un caricaturiste de génie y épingle les plus hauts personnages de la société britannique, dont il dévoile les travers et les vices. Signés " Sir Thorogood ", les dessins sont livrés par une domestique, qui empoche le paiement. L'artiste, personne ne l'a jamais vu... Aussi les curieux se précipitent-ils au bal des Rochester, où sa présence est annoncée. Clara Simpson n'est pas la moins intriguée. En temps ordinaire, son horreur des mondanités l'aurait poussée à refuser l'invitation, mais cette nouvelle a eu raison de sa réserve naturelle. Enfin, la vedette de la soirée paraît, aussitôt entourée d'une nuée d'admiratrices au comble de l'excitation. L'homme est fort séduisant, en dépit d'un ridicule costume violet et vert. Mais il s'agit d'un imposteur, et Clara est bien placée pour le savoir. Car " Sir Thorogood ", c'est elle !


Avis :

Dans Un imposteur à la cour, c’est lord Etheridge, avec qui nous avions fait connaissance dans le premier opus, qui est au cœur du roman. Depuis peu à la tête du Club des menteurs, Dalton Montmorency souffre du manque de confiance de ses hommes et doit leur prouver sa valeur. Pour ce faire, il va lui-même s’occuper de l’affaire d’un caricaturiste qui inquiète fortement la Couronne, en endossant son identité pour le démasquer. Il se trouve que le dessinateur est en réalité une femme, bien décidée à lui faire payer son imposture !

Faux-semblants et mensonges sont les maîtres mots de cette intrigue qui joue beaucoup sur les déguisements et les fausses identités. Si lord Etheridge m’avait beaucoup séduite dans le premier tome, c’est ici Clara qui brille le plus grâce à son tempérament bien trempé et son intelligence. Leur couple est on ne peut plus improbable, et il est vraiment plaisant de les voir s’aimer pour mieux se repousser au gré des identités qu’ils endossent. L’ensemble est peut-être un peu trop rocambolesque pour être crédible mais qu’importe, le lecteur se laisse prendre par l’action et le tourbillon des sentiments, et ne s’ennuie pas un moment.

Le prochain opus mettra James en lumière, c’est avec plaisir que je continuerai cette série.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire