jeudi 25 septembre 2014

Le jeu de l'ombre, Sire Cédric

Résumé :

Mais que pouvait bien chercher Malko Swann Une overdose d'adrénaline, la sensation ultime, le sentiment de liberté ? Pourquoi roulait-il aussi vite en pleine nuit sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu'à faire une chute de trente mètres en bas du pont du Diable ? Atteint d'un traumatisme inexplicable, le musicien est désormais incapable d'entendre la musique. Mais il ne s'agit que du début de sa déchéance. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe... quelqu'un qui veut jouer avec lui. Un jeu a goût de sang... Il s'engage alors dans un combat désespéré. L'art singulier du suspense de Sire Cédric, sa fascination du vertige et son plaisir manifeste à manipuler le lecteur donnent à ce roman une saveur particulière : l'envie de sympathiser, le temps d'un livre, avec ceux qui sont tombés dans l'obscurité du mal.


Avis :

À la suite d’un accident de voiture, Malko Swann perd la capacité d’entendre la musique. Ce qui est un désagrément pour tout à chacun devient un véritable drame pour cette rock star en mal d’adrénaline. En revanche, il a l’impression d’être épié, d’entendre cette voix qui semble vouloir quelque chose de lui. Parallèlement, une jeune femme est retrouvée assassinée, son corps sauvagement mutilé, et l’inspecteur Vauvert va se charger de cette enquête qui n’est pas forcément sans rapport avec Swann…


Le jeu de l’ombre met en scène deux histoires en parallèle qui ne se rejoindront que plus tard. Si l’enquête menée par Vauvert m’a bien plu, j’ai eu plus de mal avec celle de Malko, d’une part parce qu’on ne sait pas bien où l’auteur veut en venir, mais surtout parce que le personnage est antipathique au possible, à se demander si ce qui lui arrive n’est pas un juste retour de Karma ! Et c’est très compliqué pour moi de m’intéresser à un personnage qui me déplaît autant. Néanmoins, l’enquête de Vauvert relance l’intérêt, et c’est une bonne chose. L’intrigue n’est pas des plus complexes, mais l’auteur laisse planer l’ombre du surnaturel (ou pas), poussant le lecteur à s’interroger et à échafauder ses propres théories, pour mieux le bluffer lors du twist final. Même si Le jeu de l’ombre n’est pas mon roman préféré de l’auteur, j’ai passé un agréable moment avec ce thriller divertissant.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire