vendredi 3 octobre 2014

Real T1 - Fight for love, Katy Evans

Résumé :

Star de la ligue underground, Tate Remington est un boxeur à l'animalité exacerbée dont le pouvoir de séduction rend folles toutes les filles autour du ring. Depuis qu'il a croisé son regard, la seule femme à laquelle il pense, celle qu'il a choisie, c'est Brooke, ancienne athlète de haut niveau qui, suite à un accident, s'est reconvertie dans la thérapie sportive. Mais pour que leur histoire devienne bien réelle, Remington devra se dévoiler à Brooke... Deux caractères forts qu'un désir charnel intense, pur et obsessionnel consume. Une histoire d'amour sous tension et des personnages d'une rare complexité.


Avis :

Très attendu et bénéficiant de bonnes critiques, j’avais hâte de me plonger dans Fight for love. Je ressors non pas déçue de ma lecture (enfin si, mais ce n’est pas le sentiment principal), mais plutôt perplexe…

À ma droite, Brooke, pas forcément fan de boxe mais très intéressée par les boxeurs, à ma gauche Remington/Riptide/Remy, boxeur mystérieux qui va mettre le feu aux poudres (et pas qu’aux poudres). Vous aurez noté mon effort pour faire une présentation raccord avec le thème. Non ? Ok, passons…
Brooke assiste donc à un match de boxe et a un petit coup de cœur pour le gars sur le ring. Ça tombe bien, lui aussi. Il va donc lui proposer de devenir sa soigneuse, son coach mental, et elle va dire oui. Le lecteur va alors les suivre de match en match, les voir se tourner autour, et assister à la naissance de leur relation. Rien que de très classique, mais je n’ai pas aimé. Pourquoi ? Je vais vous le dire. Pour commencer, la première partie m’a fait halluciner des cheveux comme dirait une copine. Brooke a les hormones en folie dès qu’elle voit Remy, dès qu’elle entend sa voix, dès qu’elle pense à lui. Et inévitablement sa culotte prend l’eau et son vagin se contracte. Alors, si je suis rassurée pour la tonicité de son périnée et la lubrification incessante de son intimité, lire ça toutes les deux pages m’a rapidement agacée, c’est même devenu insupportable. Je veux bien que Remy soit fabuleux, l’incarnation de la virilité même, mais il y a des limites à ce que je peux supporter. D’autant que, si Brooke a la cuisse légère (enfin aimerait l’avoir), Remy est aussi fermé qu’une huître et ne veut pas céder à Brooke (inondation de lingerie et contraction du bas ventre de frustration pour la jeune femme à la clé, bien sûr).
La seconde partie est quand même moins délirante, on rentre dans un schéma assez classique pour ce genre de roman, le lecteur va enfin savoir pourquoi Remy est si sombre (bon, j’avoue, j’ai un peu ricané, ça se veut tellement délicat comme sujet et c’est tellement traité par-dessus la jambe).


Au final, je me demande si je ne suis pas passée à côté de ce livre que tout le monde s’accorde à trouver génial, mais même en essayant d’être bienveillante et positive, je ne peux passer outre le sentiment WTF que j’ai ressenti à la lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire