mardi 4 novembre 2014

October Daye T3 - An Artificial Night, Seanan McGuire

Résumé :

Changeling knight in the court of the Duke of Shadowed Hills, October "Toby" Daye has survived numerous challenges that would destroy fae and mortal alike. Now Toby must take on a nightmarish new assignment. Someone is stealing both fae and mortal children—and all signs point to Blind Michael. When the young son of Toby's closest friends is snatched from their Northern California home, Toby has no choice but to track the villains down, even when there are only three magical roads by which to reach Blind Michael's realm—home of the legendary Wild Hunt—and no road may be taken more than once. If she cannot escape with all the children before the candle that guides and protects her burns away, Toby herself will fall prey to Blind Michael's inescapable power.
And it doesn't bode well for the success of her mission that her own personal Fetch, May Daye—the harbinger of Toby's own death—has suddenly turned up on her doorstep...


Avis :

Je ne dis pas merci à l’éditeur français Pygmalion qui a lâchement abandonné la série October Daye en cours de route (très rapidement cela dit, au bout de seulement deux tomes), m’obligeant ainsi à devoir lire la suite en VO. C’est bon pour entretenir mon anglais, mais ça me gonfle tellement que je me devais d’en parler (c’est pour ma thérapie, toussa toussa).

Cette fois ci, Toby va enquêter sur la disparition d’enfants, dont deux de ceux de ses amis, et va se retrouver face à sa Fletch (une espèce de soi annonciateur de sa mort à venir), May (May Daye, ha ha ha), une rencontre que la jeune femme n’avait pas vraiment envie de faire.


Cet opus va emmener le lecteur plus loin dans sa connaissance de la Faërie. On découvre Blind Michael, un des premiers-nés, aussi fou que puissant, et de fait, de nombreux arcanes de cet univers. Le lecteur va retrouver ses personnages favoris comme Tybalt (rhaaaaa), Connor (re-rhaaaaa), Quentin, ou, plus amusant, Spike, le gobelin des rosiers (j’ai un peu oublié le nom en français et j’ai la flemme de chercher, toutes mes excuses si j’ai écorché sa dénomination) qui prend une plus grande place ici. Seanan McGuire approfondit encore la personnalité de ses protagonistes et renforce les liens entre ces derniers, les rendant de plus en plus attachants. An artificial night reprend en outre les ingrédients qui ont fait le succès des précédents tomes : l’action, l’humour et pas de sexe ni de romance dégoulinante. Ce roman réserve aussi pas mal de surprises et de révélations, donnant l’envie de se jeter sur le suivant. Je vais attendre un peu, mais pas trop longtemps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire