mercredi 19 novembre 2014

Trente-six chandelles, Marie-Sabine Roger

Résumé :

Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l'heure de son anniversaire, Mortimer Décime attend sagement la mort car, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du matin, le jour de leurs 36 ans.
La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ? Y a-t-il un gène de la scoumoune ? Un chromosome du manque de pot ?
Que faire de sa vie, quand le chemin semble tout tracé à cause d'une malédiction familiale ? Entre la saga tragique et hilarante des Décime, quelques personnages singuliers et attendrissants, une crêperie ambulante et une fille qui pleure sur un banc, on suit un Mortimer finalement résigné au pire.
Mais qui sait si le Destin et l'Amour, qui n'en sont pas à une blague près, en ont réellement terminé avec lui ? Dans son nouveau roman, Marie-Sabine Roger fait preuve, comme toujours, de fantaisie et d'humour, et nous donne une belle leçon d'humanité.


Avis :

Dans la famille de Mortimer, les hommes ne dépassent pas leur trente-sixième anniversaire. Plus exactement, ils meurent le jour exact de leurs trente-six ans, à l’heure et à la minute près. Mortimer s’est donc fait une raison et, le jour fatidique, il attend sereinement son dernier souffle. Il a même pensé à résilier son bail et son contrat d’électricité, un homme prévoyant que voilà. Sauf que l’heure passe, sans que Mortimer ne trépasse. Est-ce un signe ? Le départ d’une nouvelle vie ?

Bourré d’humour et de tendresse, Trente-six chandelles est un livre hors-normes, surprenant, qui donne le sourire. Marie-Sabine Roger présente une galerie de personnages hauts en couleurs, truculents, touchants et très attachants, et nous fait toucher du doigt leurs histoires. Et puis, il y a surtout celle de Mortimer, résigné à mourir, qui se voit accorder un sursis alors qu’il n’est absolument pas préparé à ça. Grâce à cette situation inattendue, il va pouvoir faire ce qu’il se refusait inconsciemment : vivre. Pour le lecteur, lire ces tranches de vie c’est prendre une bouffée d’oxygène, un bol d’optimisme, une rasade de bonne humeur, c’est un petit bonheur à savourer page après page. Carpe Diem.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire