lundi 22 décembre 2014

Le cercle de pierre T6 - un tourbillon de neige et de cendres, Diana Gabaldon

Résumé :

En 1772, à l’aube de la révolution américaine, le brûlot de la rébellion flambe déjà : à Boston, des cadavres gisent dans les rues, et de nouveaux foyers de sédition ne cessent de s’allumer ici et là à travers les colonies d’Amérique. En Caroline du Nord, non loin de Fraser’s Ridge où vivent Jamie et sa famille, la situation est alarmante. Le gouverneur a d’ailleurs demandé à Jamie, personnalité charismatique, de tenter d’apaiser les tensions entre Indiens et colons. Claire peine à faire taire son inquiétude. Venue du futur, elle sait que l’histoire est en marche. Un pays indépendant, symbole d’espoir, verra le jour, mais dans un sillon de sang et de larmes. Et surtout, elle sait que dans quatre ans paraîtra dans la gazette locale un article annonçant la destruction de Fraser’s Ridge et le décès de ses occupants…


Avis :

/// Ne lisez pas la suite si vous n’avez pas lu les tomes précédents \\\

Sixième tome de la saga de Diana Gabaldon (pour rappel, je suis la tomaison d’origine), Un tourbillon de neige et de cendres nous replonge dans l’univers de notre couple préféré et des Highlanders exilés en Amérique. Alors que la colonie Fraser prospère tant bien que mal et que la famille est réunie depuis le retour de Ian, les ennuis ne tardent pas à arriver. Entre les petits soucis de la vie des colons et les remous causés par le déclin des régulateurs, voilà Claire enlevée par une bande de truands. Et nos héros n’en sont qu’au début de leurs peines, entre l’annonce de leur mort prochaine rapportée par Brianna et la guerre d’indépendance qui couve…

On pourrait accuser l’auteur de délayer sans cesse son histoire pour rallonger la sauce, ce tome de plus de 1350 pages en est quelque part la preuve, mais je reste toujours aussi heureuse lors de ma lecture. Ce n’est certes plus le coup de cœur du premier tome qui m’a fait manquer de sommeil, mais la joie de retrouver Jamie et claire reste intacte. Moins palpitant, avec davantage de lenteurs dues au récit de la vie quotidienne à Fraser’s Ridge, cet opus réserve quand même son compte de grosses et belles (ou pas) surprises. Les voyages dans le temps reviennent sur le devant de la scène, j’espère que cet aspect sera encore plus développé par la suite car ce tome soulève pas mal de questions sur ce point.
Je pense n’être plus très objective au fil du temps, trop heureuse de me replonger dans cet univers où l’on finit par être intime avec chaque personnage, mais je vous conseille vraiment de lire cette série. Pour ma part, vu comment s’achève ce tome, j’ai hâte de me plonger dans le prochain.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire