vendredi 2 janvier 2015

Endless Love T1, Cecilia Tan

Résumé :

Karina est serveuse dans un bar de New York. Elle tombe sous le charme de James, un client mystérieux et dominateur. Ce qui commence comme un jeu érotique évolue bientôt en un jeu de pouvoir où James révèle le côté sauvage de Karina et brouille la ligne entre le plaisir et la souffrance. Et c'est Karina qui réclame toujours plus, dépassant ses propres limites, pour prouver la force de son amour à l'homme à qui elle s'offre.


Avis :

Jeune New-Yorkaise, Karina décommande un entretien avec son directeur d’études pour aider sa sœur dans son bar. La soirée va tourner d’une manière totalement imprévue quand la jeune femme rencontre un mystérieux inconnu et commence à flirter, puis à jouer à un jeu nettement moins innocent avec lui. Karina va découvrir un autre univers, une autre manière d’appréhender sa sexualité, avec un expert en la matière…

Ce premier tome d’Endless love ravira les amateurs d’érotisme torride et de domination, mais frustrera ceux qui apprécient que la romance soit au moins aussi développée que le sexe. En effet, l’auteur ne lésine pas sur les moyens, ce roman est chaud, très chaud. James va initier Karina aux rapports de domination et on ne peut nier que son élève est très appliquée. En revanche, les sentiments censés se développer au fil des pages ne sont guère convaincants, on assiste aux ébats de deux partenaires, mais pas de deux amants ayant des sentiments l’un pour l’autre. De fait, le roman ressemble plus à une succession de scènes érotiques qu’à une romance érotique. Sur la forme, le style est parfois lourd, avec des comparaisons très clichés (la métaphore avec la batte de base-ball pour l’érection de James est limite ridicule) et un humour qui laisse à désirer. Outre le sexe, l'intrigue du livre repose aussi sur le secret de James, mais pas de chance, à la quinzième page je me doutais du truc, à la trentième j'en étais sûre, j'ai donc passé le reste du bouquin à me demander comment Karina pouvait ne pas comprendre elle aussi. Cet aspect du roman n'a hélas pas réussi à me tenir en haleine non plus...

Le roman est à réserver aux fans du genre, ceux qui cherchent plus de subtilité et de sentiments n’y trouveront pas leur compte.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire