mercredi 18 février 2015

Les Lumineuses, Lauren Beukes

Résumé :

1931, Chicago. Traqué par la police, Harper Curtis, un marginal violent, se réfugie dans une maison abandonnée. A l'intérieur, il a une vision : des visages de femmes, auréolés de lumière. Il comprend qu'il doit les trouver... et les tuer. Dans sa transe, Harper découvre que grâce à cette demeure, il peut voyager dans le temps. Débute alors sa croisade meurtrière à travers le XXème  siècle : années 1950, 1970, 1990... D'une décennie à l'autre, il sème la mort sur son passage, laissant en guise de signature des indices anachroniques sur le corps de ses victimes. Mais l'une d'elles survit aux terribles blessures qu'il lui a infligées. Et va tout faire pour le retrouver.


Avis :

Harper Curtis n’est pas un enfant de cœur. Blessé, il se réfugie dans une maison qui semble abandonnée pour échapper à la police. À l’intérieur, en plus d’un cadavre, il découvre une pièce étrange et a une vision de femmes lumineuses qu’il va rechercher pour les tuer. L’originalité tient au fait que ce serial killer traverse les époques pour trouver ses victimes et laisse sur les scènes de crime un objet anachronique.

Les lumineuses est un thriller fantastique très bien mené, impossible à lâcher tant il pique la curiosité du lecteur. Pourtant, après y avoir longuement réfléchi, je ne suis pas sûre de l’avoir aimé. Tout d’abord à cause de pas mal de longueurs qui cassent le rythme. Les longs échanges entre Kirby et son patron Dan ne sont pas inintéressants, mais n’apportent pas grand-chose à l’intrigue principale, si ce n’est la frustration du lecteur qui semble s’éloigner de la résolution de l’énigme. Ensuite, j’ai trouvé la construction parfois un peu brouillonne, à force de faire des allers-retours dans le temps et de changer de personnage, j’ai plus d’une fois perdu le fil en rouvrant le livre. Enfin, la fin m’a immensément frustrée car, quand je lis un thriller, a fortiori avec des éléments fantastiques comme c’est le cas ici, j’aime retomber sur mes pieds à un moment donné et avoir une explication claire sur le pourquoi du comment, chose que je n’ai pas trouvé dans Les Lumineuses et qui m’a vraiment laissée perplexe en refermant ce roman. Dommage, je pense qu’avec une bonne explication j’aurais trouvé le roman brillant…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire