dimanche 2 août 2015

Faim du monde, Tesha Garisaki

Résumé :

Les étudiants mangent souvent des pâtes. Mais que connaissent-ils de la faim, la vraie ? Dans leur cité U cernée par les zombies, un petit groupe de survivants va en faire l'expérience.



Avis :

Pour sa nouvelle zombiesque, Tesha Garisaki prend le parti de s’intéresser non pas aux morts, mais aux comportements des vivants : une bande d’étudiants barricadés dans leur cité U. On y retrouve une thématique qui, si elle n’est pas vraiment originale produit toujours son effet, à savoir que les humains sont parfois pires que les monstres. Et de ce côté, je n’ai pas vraiment été convaincue car, pour commencer, les personnages ne sont guère sympathiques, on ne s’attache à aucun, ils pourraient s’entre-tuer que cela ne ferait ni chaud ni froid au lecteur. Ensuite, leurs comportements sont tièdes. Même si l’auteur amène le lecteur à réfléchir, je trouve qu’elle ne va pas assez loin dans l’horreur et/ou le choc. Personnellement, je n’ai pas vraiment été interpellée par la réflexion que l’auteur voulait sans doute initier, j’ai plutôt vu un groupe d’étudiants 2.0. avec des intentions douteuses, sans plus. La fin m’a laissée perplexe, trop rapide et abrupte, et je n’ai pas bien compris où l’auteur voulait en venir.

Faim du monde se laisse lire, mais manque de dynamisme et de profondeur pour me séduire.








3 commentaires:

  1. Je te conseil très fortement la lecture du roman Un horizon de cendres par l'excellent auteur français Jean-Pierre Andrevon. Beaucoup d'humour, une écriture acide, crue, c'est gore, c'est trash, c'est très original, c'est fou, une vraie merveille, comme très souvent chez cet auteur selon moi.
    Le tout se passe dans la région de Saint-Étienne et Lyon, ce qui est cool aussi.
    En format poche il coûte pas grand chose et vaut totalement le coup.
    Une de mes meilleures lectures zombies sans aucun doute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, zut, j'avais pas cherché, autant pour moi.
      Je suis vraiment fan de cet auteur moi.

      Supprimer