vendredi 7 août 2015

Une fille parfaite, Mary Kubica

Résumé :

Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett, jeune héritière d’une des familles les plus en vue de Chicago, accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle a commis une grave erreur. Et qu’après ce soir-là rien, jamais, ne sera plus comme avant.



Avis :

En rupture avec sa famille, Mia vit de son côté, sans vraiment échanger avec les siens. Prof d’arts plastiques, la jeune femme aime son métier plus que tout, relayant son petit ami au second plan. Un soir où elle avait rendez-vous avec ce dernier, il lui pose un lapin. Son ego blessé plutôt que réellement peinée, Mia rencontre un inconnu dans un bar et repars avec lui. Grossière erreur.


L’histoire est racontée du point de vue de trois personnages, Eve, la mère de Mia, Gabe, l’inspecteur chargé de l’enquête et Colin, le kidnappeur, permettant ainsi de voir les réactions des uns et des autres et les conséquences de cet enlèvement. Pourtant, le rythme reste lent et mou : Colin garde Mia enfermée, Eve se ronge les sangs et l’enquête de Gabe piétine. Et ainsi de suite pendant au moins la moitié du roman. La résolution de l’enquête paraît ensuite bien facile et rapide après toutes ces pages où il ne se passe rien. L’épilogue est quant à lui capillotracté, on n’y croit pas vraiment, surtout en repensant à certains éléments de l’histoire. Cerise sur le gâteau, j’ai trouvé de grosses ressemblances avec Séquestrée de Chevy Stevens, du coup j’avais ma petite idée sur le pourquoi du comment. Bref, Une fille parfaite est divertissant, mais je ne partage pas l’engouement de la blogo pour ce roman.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire