vendredi 23 octobre 2015

Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille

Résumé :

Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu'au bout des ongles, enchaîne les histoires d'amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s'exiler en pleine campagne avec l'interdiction d'approcher un homme et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s'engagera a coucher le premier soir avec un parfait inconnu.
De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu... Réussiront-elles à tenir leur engagement ?



Avis :

À ma droite, Chloé, accro à son ex pourtant toxique, qui enchaîne les aventures d’un soir. À ma gauche, Constance, vingt-neuf mois de No sex land à son actif, un boss tyrannique et une confiance en elle au ras des pâquerettes. Amies, elles vont conclure un pacte : la séductrice en série est condamnée à six mois d’abstinence et l’introvertie complexée devra coucher avec un homme le premier soir. Pas si simple…

Dès le départ, je me suis enthousiasmée pour les aventures de Chloé et Constance. Tour à tour drôles ou émouvantes, les deux jeunes femmes sont crédibles, il n’y avait pas d’héroïne agaçante comme on en trouve souvent en chick lit. Et puis, au bout d’un tiers du livre, j’ai un peu patiné dans ma lecture, beaucoup de longueurs, j’avais envie que les choses s’accélèrent pour Constance, qui a commencé à m’agacer un poil. C’est le ventre mou du livre, parce qu’ensuite l’intrigue reprend du rythme jusqu’à la fin. L’alternance des points de vue entre Chloé et Constance est originale et change agréablement de ce que l’on trouve habituellement dans le genre, et la plume de Marie Vareille moderne et fluide. Au final, Je peux très bien me passer de toi est une sympathique lecture de vacances…



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire