jeudi 19 novembre 2015

Sept secondes, Tom Easton

Résumé :

Partie chercher une vie meilleure dans ce qu'on appelle désormais les Îles, au Nord d'une Europe ravagée par la guerre, Mila est capturée par des agents du gouvernement qui implantent dans sa tête, comme à tous les citoyens du pays, un téléphone destiné à leur transmettre quasiment en temps réel le moindre de ses mouvements. Le hic ? Au cours de l'opération, ils découvrent un autre appareil suspect dans son crâne, un objet qui ressemble beaucoup à une bombe. Qui a placé cet engin là et pourquoi ? Elle-même l'ignore. Mila n'a plus le choix... Elle doit fuir. Et pour sauver sa vie, c'est peu de dire que le temps lui manque. Afin d'échapper aux soldats d'élite lancés à ses trousses, elle ne dispose que d'un seul minuscule avantage : 7 petites secondes d'avance sur ses poursuivants, pas une de plus ! C'est le temps que mettent les informations saisies par le téléphone à parvenir aux autorités. Une impitoyable course contre la montre commence, qui pousse peu à peu Mila dans ses retranchements... Contrainte de faire preuve d'une inventivité permanente, elle doit exploiter toutes les failles du système et rivaliser de sang-froid, de réactivité et de ruse pour survivre !



Avis :

Sept secondes est un roman d’anticipation mettant en scène une Europe dévastée où règnent pauvreté et famine. Seules les Îles, comprenez le Royaume-Uni, sont prospères, leurs habitants vivent dans l’opulence sans même avoir à travailler. Forcément, vivre là-bas est un rêve pour tous ceux qui crèvent de faim, à l’image de Mila. Nombreux sont ceux qui tentent de traverser la Manche pour rejoindre cet Eldorado, mais peu d’élus y parviennent, surtout quand les autorités découvrent une bombe miniature dans le crâne de l’un d’eux, comme c’est le cas de Mila. Surveillée 24h/24, elle n’a dans sa fuite qu’un atout, les sept secondes d’avance qu’elle a sur ses poursuivants…


Critique de notre société sous forme de dystopie mêlée de roman d’aventure avec un soupçon de politique, Sept secondes est un livre effrayant sur les dérives que notre course à la technologie pourrait engendrer et renvoie le lecteur, confortablement installé dans son fauteuil, à ce qu’il pourrait éprouver si son monde s’effondrait et que le salut passait par l’émigration. Au-delà de ces questions sensibles auxquelles je laisse réfléchir le lecteur, Tom Easton propose une histoire haletante, avec cette jeune fille débrouillarde qui n’a que sept secondes d’avance pour sauver sa vie. On est complètement pris dans l’histoire, la fuite de Mila devient nôtre. Sans temps mort, avec une plume vive et fluide, l’auteur fait monter la tension peu à peu, mêlant révélations et rebondissements. Le pourquoi du comment est un peu convenu, cela dit, considérant que le public visé est plutôt adolescent, le parti pris est plutôt intéressant. Ce roman vient me conforter dans l’idée que les éditions Lumen proposent vraiment de très bons titres, je vais continuer à les suivre de près.


  



2 commentaires:

  1. Oh je ne le connaissais pas du tout celui-là... Je le rajoute dans la liste des livres en cas de panne d'idées pour les autres amateurs du challenge Dystopie.

    RépondreSupprimer